En France, il ne se passe pratiquement pas un jour sans que les médias locaux n'évoquent des affaires impliquant des ressortissants algériens s'y trouvant en situation irrégulière. C'est le cas de cet Algérien de 20 ans, arrêté dans la nuit de mardi dernier par la police pour avoir cambriolé la maison d'une femme de 84 ans dans la région de Lyon. 

L'affaire remonte à la nuit du lundi 30 au mardi 31 mai 2022, lorsqu'un individu s'est introduit par effraction dans une maison située à Grigny, près de Lyon, appartenant à une dame âgée de 84 ans. L'intrus, un ressortissant algérien en situation irrégulière, a réussi à prendre la fuite suite à l'alerte donnée par la propriétaire de la maison, avant qu'il ne tombe ensuite entre les mains de la police, rapportent plusieurs médias français.

C'est aux alentours de 23 heures dans la nuit du lundi 30 mai qu'une dame de 84 ans s'est retrouvée nez à nez avec un individu à l’intérieur de son domicile. Ce dernier, qui se trouvait sur les lieux pour y commettre un cambriolage, a vite pris la poudre d'escampette, rapporte le site Lyon Mag. Armée de courage, l'octogénaire s'est mise à crier ce qui a fini par alerter les voisins qui ont appelé la police, précise la même source.

Le sans-papiers algérien a réussi à s'emparer du téléphone de l'octogénaire

Paniqué, le cambrioleur qui s'était déjà emparé du téléphone de la propriétaire des lieux a réussi à prendre la fuite. Mais il a été finalement interpellé peu de temps après par les policiers. Le sans-papiers algérien, qui avait sur lui le téléphone de la victime ainsi qu’une lampe torche, avait aussi la main en sang. C'est en fracturant un volet lorsqu’il s'était introduit dans la maison de l'octogénaire que le cambrioleur s'est blessé à la main.

D’après les premiers éléments de l'enquête, le cambrioleur est un jeune algérien âgé de 20 ans, qui se trouve en situation irrégulière en France. Placé en garde à vue, ce sans-papiers algérien devait être présenté au parquet, qui décidera de son sort. Mais une chose est sûre, quel que soit la décision de la justice, cet Algérien sera certainement visé par une obligation de quitter le territoire français (OQTF) en raison de sa situation administrative.