Un couple de députés nouvellement élus au parlement est au cœur d'une vive polémique en France. Alexis Corbière et Raquel Garrido, élus sous la bannière de La France insoumise, sont accusés d'avoir eu recours aux services d'une employée de maison algérienne en situation irrégulière. Une accusation que le couple réfute.

Attention : L'information rapportée par Le Point a été démentie par le directeur du journal, Étienne Gernelle. «Les vérifications complémentaires que nous avons menées nous ont révélé que des erreurs et manquements à la prudence ont été commis», a écrit Étienne Gernelle. L'article a été retiré du site du média français.

L'affaire a été dévoilée ce mercredi 22 juin par l'hebdomadaire français Le Point[1]EXCLUSIF. L'employée sans papiers de Raquel Garrido et Alexis Corbière, Le Point. Le couple de députés LFI, Alexis Corbière et Raquel Garrido, emploierait en son domicile une femme en situation irrégulière. Selon l'hebdomadaire, une Algérienne de 36 ans, arrivée en France en 2008 avec un visa étudiant, aurait été contrôlée par la police le mois de mai dernier alors qu'elle promenait un des enfants du couple. La femme n'aurait présenté qu'un passeport algérien.

Une sans-papiers algérienne « exploitée » comme femme de ménage par un couple de députés français

Devant les policiers, cette femme algérienne a expliqué qu'elle ne dispose pas de titre de séjour en France. Elle avait surtout affirmé « travailler jour et nuit à la fois au domicile des deux parlementaires à Bagnolet, mais également dans un logement parisien où leurs enfants sont pris en charge afin d'être scolarisés dans la capitale », rapporte Le Point. Le couple de futurs députés aurait promis à la femme algérienne une éventuelle régularisation de sa situation si Jean-Luc Mélenchon, patron du LFI, accédait à l'Élysée ou à Matignon, ajoute la même source.

À lire aussi :  Guerre d'Algérie : révélations sur les prisons de Normandie

La sans-papiers algérienne ne serait pas ou serait sous-payée par ses employeurs, comme le prouveraient des messages qu'elle a échangés avec la députée Raquel Garrido. « Monsieur te donnera 150 euros pour la semaine, on verra le reste après », peut-on lire sur l'un des messages dévoilés par le Point. Un message auquel l'Algérienne aurait répondu avec un émoji en pleurs. « Je te dis de rester, tu restes, si ça [ne] te va pas, [il] y en a plein dans ton cas qui veulent travailler, mais tu peux oublier tes papiers », réplique Raquel Garrido.

L'affaire de cette femme algérienne a suscité une grande polémique en France. De nombreux internautes et militants politiques ont tiré à boulets rouges sur le couple de députés France insoumise. Pour certains, Alexis Corbière et Raquel Garrido devraient rendre des comptes devant la justice pour « exploitation » et « abus d'autorité » sur une femme de surcroît en situation irrégulière.

D'autres internautes ont surtout pointé du doigt « l'hypocrisie » politique des deux députés. « Alors que les candidats Insoumis, à leur tête Jean-Luc Mélenchon, portent de longue date dans leur projet celui de la régularisation des sans-papiers, voilà que deux députés de ce mouvement se retrouvent accusés d'exploiter une femme en situation irrégulière », écrit un internaute.

À lire aussi :  Soixante ans après l'indépendance, ces Algériens papis-portefeuilles

Accusés d'employer une Algérienne sans-papiers, Alexis Corbière et Raquel Garrido démentent

Face au tollé suscité par cette affaire, le couple de députés mis en cause a publié un communiqué pour réfuter le contenu de l'article du journal Le Point. Dans leur démenti, cité ce mercredi par Le Figaro[2]Accusés d'employer une femme de ménage sans papiers, les députés Alexis Corbière et Raquel Garrido démentent, Le Figaro, les députés Alexis Corbière et Raquel Garrido affirment  ne pas employer cette femme algérienne, ne pas disposer d'un logement à Paris ni d'y scolariser leurs enfants, et de ne jamais avoir promis de papiers à cette personne. Ils annoncent aussi avoir chargé leur avocat de « riposter judiciairement à cette attaque ».