La question de l’immigration figure en bonne place dans les débats en France en vue de la prochaine élection présidentielle. Les 12 candidats en lice sont régulièrement interpelés sur leur programme en matière d’immigration. Parmi ces prétendants au Palais de l’Élysée qui est le plus favorable à l’immigration ?

L’immigration au cœur de la campagne pour la présidentielle en France

Les Français sont appelés à se rendre aux urnes le 10 avril prochain pour le premier tour de l’élection présidentielle. Les électeurs auront à se prononcer sur leur choix parmi 12 candidats, dont deux seront retenus pour le deuxième tour, prévu le 24 avril, dans le cas où aucun candidat n’obtient la majorité absolue.

La campagne électorale bat son plein aux quatre coins de la France. Les candidats multiplient les meetings et les sorties sur les plateaux de télévision pour expliquer leurs programmes aux électeurs. Et parmi les sujets qui reviennent le plus dans les débats, figure celui de l’immigration. Un sujet qui polarise l’attention en France pour devenir parfois une priorité nationale chez certains candidats.

Macron propose un tour de vis sur l'immigration

De l’extrême gauche à l’extrême droite, toutes les tendances sont représentées dans cette élection. Ce qui fait que les programmes diffèrent d’un candidat à un autre. Chez la majorité des immigrés, c’est le projet de l’actuel président, Emmanuel Macron, candidat à sa propre succession qui focalise les regards pour la simple raison qu'il est à la tête des sondages. Pour le prochain quinquennat, Macron promet de serrer la vis en matière d’immigration, selon le programme qu’il a présenté aux Français.

Si les candidats de l’extrême droite ; à savoir Éric Zemmour avec son projet « immigration zéro » et Marine Le Pen adepte de la « préférence nationale », sont farouchement opposés à l’immigration en France, il n’en demeure pas moins que de nombreux autres candidats proposent un programme qui semble plutôt favorable à l’immigration en France.

Jean-Luc Mélenchon le plus favorable à l’immigration ?

À la lecture des programmes des différents candidats, il en ressort que c’est celui de Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France Insoumise, qui est le plus favorable à l’immigration. Le candidat affirme, en effet, que s'il remporte la présidentielle, il procédera à « la régularisation des travailleuses et travailleurs sans papiers en activité ». Il promet aussi « l’accès à la nationalité française pour les personnes étrangères présentes légalement sur le territoire ».

Dans son programme, Jean-Luc Mélenchon annonce également qu’il va « rétablir la carte de séjour de dix ans comme titre de séjour de référence » pour les étrangers. Il veut aussi « élargir le droit d’asile » et « permettre aux demandeurs de travailler pendant l’attente de leur réponse ». Jean-Luc Mélenchon entend également « rétablir le droit du sol », « reconnaître le droit de vote et d’éligibilité des résidents en dehors de l’UE ».

Ce que proposent Yannick Jadot, Fabien Roussel, et Anne Hidalgo sur l’immigration

Deux autres candidats, en l’occurrence Yannick Jadot (Écologie) et Fabien Roussel (Communiste), proposent également des programmes proches de celui de Mélenchon en matière d’immigration. C’est le cas aussi pour la candidate du Parti socialiste (PS) Anne Hidalgo. L’actuelle maire de Paris estime que « l’immigration n’est pas un problème » et promet de « garantir un accueil digne en toutes circonstances des demandeurs d'asile ».

Anne Hidalgo, qui s’est distinguée lors de sa campagne électorale par une visite à la Grande mosquée de Paris, afin de « défendre les musulmans de France face aux voix extrémistes » souhaite également améliorer l’intégration des immigrés, avec des « cours de français gratuits pour tous». Elle promet aussi l’accès au travail pour les immigrés « dès la demande d’asile » en France.