La question de l'immigration constitue le cheval de bataille de nombreux candidats à l'élection présidentielle en France. C'est le cas particulièrement d'Éric Zemmour, qui ne cesse de faire de « l'immigration zéro » le projet phare de son programme pour la prochaine présidentielle.

Invité ce jeudi 16 décembre par France Inter, Éric Zemmour a dévoilé les détails de son projet « immigration zéro » en France. Il affirme ainsi vouloir « limiter l’immigration légale » en instaurant de nouvelles règles. Des règles drastiques qui vont remettre en cause ce qui fait aujourd’hui de la France « une terre d’accueil ».

Voici le programme « zéro immigration » d'Éric Zemmour

Chiffres à l’appui, Éric Zemmour a dévoilé les détails de son plan « immigration zéro », en affirmant que « la France accueille aujourd’hui 275 000 étrangers chaque année dans le cadre de l’immigration légale, auquel s’ajoutent 140 000 de droit d’asile, dont 10 % seulement sont acceptés et tout le reste est débouté, sauf que personne ne part », explique-t-il. « Vous avez ainsi 350 000 à 400 000 étrangers qui arrivent chaque année », ajoute-t-il.

« Ce que je fais si je suis président ? C’est simple : premièrement, je supprime le droit au regroupement familial et à la vie familiale normale. Cela fait 90 000 par an et ça restera quelques milliers au plus. Deuxièmement : j’exige que les demandes de droit d’asile soient déposées aux consulats à l’étranger et je réduis le droit d’asile à quelques dizaines ou centaines de cas. Dans les années 1950, il y avait 300 cas par an », explique le candidat.

Zemmour s'en prend aux étudiants étrangers en France

Éric Zemmour a également évoqué la question des étudiants étrangers en France, dont le nombre est estimé selon ses chiffres à 90 000 actuellement en France. « Je réduis au minimum le nombre d’étudiants étrangers en France,  je sélectionne beaucoup plus et j’exige le retour imposé », affirme-t-il. « Je ne garde que les meilleurs car je ne suis pas là pour entretenir à coût de bourses de faux étudiants, car il y en a énormément », ajoute l’invité de France Inter.

Droit du sol, allocations sociales et chômage

Expliquant son projet sur l’immigration, Éric Zemmour, a promis que s’il est élu président de la République, il supprimerait de nombreux avantages dont bénéficient aujourd'hui les migrants en France et surtout serrer la vis sur la migration.

« Si je suis élu, je supprime le droit du sol, je supprime l’AME,  je supprime les allocations sociales pour les étrangers, je renvoie les étrangers délinquants et je fais la déchéance de la nationalité pour les binationaux criminels et récidivistes », explique Zemmour.

Le candidat a aussi annoncé des mesures radicales contre les étrangers qui se trouvent au chômage en France. « Pour les gens qui sont au chômage et qui sont étrangers, si au bout de six mois ils n’ont pas retrouvés du travail, je les revoie », promet encore Éric Zemmour.