Invitée le jeudi 14 octobre sur RTL, Marine Le Pen, candidate à l'élection présidentielle française, a détaillé les premières mesures qui figureront dans son programme, notamment en ce qui concerne l'insécurité et l'immigration.

Lors de son passage sur RTL dans la matinée du jeudi 14 octobre, Marine Le Pen se dit « convaincue d'être la mieux placée » dans la course à l'Élysée, alors qu'elle est talonnée dans les sondages par son concurrent de droite Éric Zemmour, qui n'a pas encore présenté sa candidature. « Dans l'ensemble des études d'opinions depuis quatre ans, je suis donnée au second tour face à Emmanuel Macron. Je peux et je vais gagner cette élection présidentielle », assure-t-elle.

Marine Le Pen fait le « même constat » qu'Éric Zemmour sur l'immigration

Malgré cette « bataille » qui l'oppose à Éric Zemmour, la chef de file de l'extrême droite estime partager les mêmes idées avec le polémiste sur deux dossiers : l'immigration et l'insécurité. « Je connais Éric et je pense que sur l'immigration et l'insécurité, nous faisons le même constat. Donc nous serons amenés à un moment donné ou à un autre à faire le rassemblement », affirme-t-elle au micro de RTL.

Questionnée sur le dossier de l’immigration, Marine Le Pen répond qu'avec elle, « les critères seront plus difficiles, plus exigeants. Si vous restez au chômage, au bout d'un an, il faudra que vous repartiez chez vous. Si vous êtes au chômage au bout d'un an, c'est qu'il n'y a pas de travail pour vous », explique-t-elle.

À lire aussi :  Visites et gestes diplomatiques : L'Occident veut s'assurer les faveurs d'Alger

Fidèle à ses positions hostiles à l'immigration et à tout ce qui touche aux étrangers, Marie Le Pen a réitéré à nouveau son projet phare sur l’immigration en France. « Un référendum sur l'immigration, ma première mesure en cas d'élection », lance t-elle au micro de RTL.

Marine Le Pen s'attaque aux allocations familiales

À ce propos, Marine Le Pen explique que les mesures qu'elle prône pour l'immigration consistent notamment à interdire l’octroi des allocations familiales aux étrangers qui vivent en France et de les réserver exclusivement aux Français. « Les mesures que je propose sur l'immigration consistent à réserver, par exemple, les allocations familiales exclusivement aux Français », lance-elle. « Je rends de l'argent aux Français parce que je pense que les Français n'y arrivent plus », affirme la candidate du Rassemblement national.