Une sortie qui ne passe pas inaperçue en France. Dans un entretien accordé ce samedi 2 octobre au quotidien Le Monde, l'ancien chef du Front national (FN), actuel Rassemblement national (RN), Jean-Marie Le Pen laisse entendre qu'il pourrait soutenir un autre candidat que sa fille à l'Élection présidentielle de 2022.

Jean-Marie Le Pen opte pour Eric Zemmour au détriment de sa fille

Alors que la première responsable du RN, Marine Le Pen, a perdu plus de 10 points dans les sondages au cours des 3 derniers mois, son père et ancien mentor complique un peu plus encore sa campagne, en vantant les mérites d'Éric Zemmour, son concurrent direct au sein de l'extrême droite.

« Marine a abandonné ses positions fortifiées et Éric occupe le terrain qu'elle a quitté », a confié Le Pen le samedi 2 octobre dans les colonnes du Monde, Jean Marie Le Pen, l'ancien président du Front national. Et de poursuivre : « Si Éric est le candidat du camp national le mieux placé, bien sûr, je le soutiendrai », Jean-Marie Le Pen salue son « courage » et sa « culture ». « Ça devient rare », affirme-t-il à propos d'Éric Zemmour. L’ancien finaliste à l’élection présidentielle de 2002 contre Jaques Chirac confie qu’il se « reconnaît en Éric Zemmour », dont les thèmes de prédilection sont l'immigration et l'islam.

« La seule différence entre Éric et moi, c’est qu’il est juif », affirme Jean-Marie Le Pen

Dans ce même entretien, l'ancien président du Front national approuve le discours « rafraîchissant » du polémiste, qui n'est pas encore officiellement candidat à l'élection présidentielle. « La seule différence entre Éric et moi, c’est qu’il est juif », a aussi ajouté Jean-Marie Le Pen, qui a déjà tenu des propos antisémites et complotistes dans le passé.

« J’accepte tous les soutiens, tous les soutiens me font plaisir », a réagi de son côté Éric Zemmour, après cette annonce de Jean-Marie Le Pen. Le polémiste est accrédité, selon le dernier sondage, de 15 % d'intentions de vote, juste derrière Marine Le Pen (16 %).

Les dirigeants du RN n'ont pas apprécié le soutien de Le Pen pour Éric Zemmour

Toutefois, les déclarations de Jean-Marie Le Pen ont été très critiquées par les dirigeants du parti d'extrême-droite. « C'est triste et affligeant », a déploré le président du groupe Rassemblement national au Conseil régional d'Île-de-France Wallerand de Saint-Just, ce samedi 2 octobre, sur BFMTV. « J’aurais pensé que Jean-Marie Le Pen prendrait sa décision en fonction des idées, des programmes, des personnalités. Là, c’est une réaction de pure opportunité », a-t-il continué.