Une étudiante algérienne, qui prépare une licence en France, risque de se faire expulser vers l’Algérie. Se trouvant en situation irrégulière, la jeune étudiante de 19 ans visée par une Obligation de quitter le territoire français (OQTF) devra quitter le pays le 20 juillet prochain.

Ce n’est pas nouveau. Chaque année des centaines d’Algériens se trouvant en situation irrégulière en France sont visés par des Obligations de quitter le territoire français (OQTF). Parmi ces centaines d’expulsés figurent des lycées et des étudiants algériens, qui poursuivent leur scolarité en France sans pour autant bénéficier de titre de séjour. C’est le cas de Ouardia, une étudiante algérienne de 19 ans qui est visée par une OQTF, car elle est en situation irrégulière en France.

Inscrite en première année de licence en chimie, Ouardia arrivée en France il y a quatre années est menacée d’expulsion vers l’Algérie. La jeune Algérienne, qui a pourtant réussi avec brio son passage en deuxième année universitaire, ne dispose pas de titre de séjour en France. Ce qui lui a valu une assignation à résidence depuis avril dernier suivie par une OQTF émise contre elle par la préfecture de Grand-Couronne. Ouardia est priée de quitter la France le 20 juillet prochain.

Une étudiante algérienne de 19 ans visée par une OQTF

Le cas de cette étudiante algérienne, arrivée en France il y a 4 ans alors qu’elle était encore mineure, a suscité une large mobilisation en France. De nombreux élus, des enseignants, le président de l’université, des associations se mobilisent à ses côtés afin d’éviter son expulsion, rapporte le journal « Paris Normandie ». Une pétition de soutien à Ouardia sur1 a récolté plus de 17 000 signatures, selon la même source.

À lire aussi :  Démantèlement d'un réseau de trafic de migrants et de cocaïne de et vers l'Algérie

Lorsque Ouardia était arrivé en 2019 en France, alors qu’elle était encore mineure, elle vivait chez sa sœur ainée. En tant que mineur sa scolarisation est possible en France, même si elle ne disposait pas de titre de séjour. À ses 18 ans, en avril 2021, Ouardia a vu sa demande de titre de séjour refusée. Alors qu’elle préparait son bac, la jeune lycéenne reçoit une obligation de quitter le territoire français (OQTF). Malgré la menace de se faire expulser, Ouardia décroche son bac avec mention bien.

Inscrite à l’université de Rouen, Ouardia a réussi avec brio son passage en 2e année de licence en chimie. Malgré sa réussite, la jeune étudiante algérienne n’a toujours pas obtenu son titre de séjour en France. Pire elle doit quitter l’Hexagone le 20 juillet prochain, selon les termes de l’OQTF émise contre elle par la préfecture. « Je demande au préfet de m’aider à réaliser mes rêves et à poursuivre mes études », lance Ouardia.


  1. Non à l'expulsion de Ouardia Bendjemar, lycéenne à Ferdinand Buisson à Elbeuf, Change.Org