Le président français Emmanuel Macron s’est entretenu aujourd'hui 20 août avec le chef de l'État algérien Abdelmadjid Tebboune, annonce l'Élysée dans un communiqué publié ce samedi après-midi. La présidence française a aussi confirmé la prochaine visite du président français en Algérie.

Selon l'Élysée, le président français Emmanuel Macron sera à Alger entre le 25 et le 17 du mois en cours. « Le Président de la République a remercié son homologue pour son invitation à venir en visite en Algérie. Le Président de la République a confirmé qu’il se rendra en Algérie du 25 au 27 août 2022 », peut-on lire dans le communiqué[1]Communiqué de l'Élysée, 2022-08-20, Élysée.

Abdelmadjid Tebboune avait invité le locataire de l'Élysée à venir en Algérie le 25 avril dernier dans un message de félicitation à la suite de la réélection d'Emmanuel Macron pour un second mandat présidentiel. « À l'occasion de votre réélection à la présidence de la République française, j'ai le plaisir de vous adresser, au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom propre, mes plus vives félicitations et mes meilleurs vœux de succès dans la poursuite de votre noble tâche », avait écrit Tebboune dans son message.

Une invitation à laquelle Macron a répondu favorablement en annonçant quelques jours plus tard sa venue prochaine à Alger. Au début du mois en cours, des sources médiatiques ont rapporté que ce dernier serait en Algérie le 25 août. La date a été donc confirmée par l'Élysée ce samedi 20 août.

Visite de Macron en Algérie : Les visas, le gaz, les relations économiques

Il est clair que la virée de Marcon en Algérie ne sera pas une visite touristique. Il aura, au menu de son séjour, un programme chargé ; des discussions avec son homologué algérien sur plusieurs dossiers, dont notamment le problème des visas et les relations bilatérales[2]Visite du président français Emmanuel Macron en Algérie : au-delà du devoir de mémoire et du gaz, Contribution.

Le gaz algérien sera certainement évoquée lors de ce « déplacement qui contribuera à approfondir la relation bilatérale tournée vers l’avenir au bénéfice des populations des deux pays, à renforcer la coopération franco-algérienne face aux enjeux régionaux et à poursuivre le travail d’apaisement des mémoires », tel que l'écrit l'Élysée dans son communiqué.

Devant la menace d'une éventuelle crise énergétique qui plane sur l'Europe à la suite du conflit avec la Russie, la France sollicitera certainement d'Alger une aide dans le domaine. Et la venue de Macron sera le moment idéal pour le faire.