Harcèlement sexuel, exploitation des femmes... : Scandale au bureau de liaison israélien au Maroc

Le bureau de liaison israélien au Maroc est au cœur d’un scandale. En effet, le ministère israélien des Affaires étrangères a décidé, ce mardi 6 septembre, de rappeler le chef de son bureau de liaison à Rabat, David Govrin, sur fond d’un scandale de harcèlement sexuel, de dissimulation de cadeaux et de népotisme, rapportent plusieurs médias, citant des sources israéliennes.

Dans le sillage de la normalisation de leurs relations en décembre 2020, le Maroc et Israël ont décidé d’ouvrir des représentations diplomatiques sous formes de bureaux de liaisons à Rabat et à Tel-Aviv. Le bureau de liaison israélien au Maroc a été inauguré en août 2021. C’est l’ancien ambassadeur d’Israël en Egypte, David Govrin, qui est désigné comme chef de ce bureau. Mais au bout d’une année, la représentation diplomatique israélienne au Maroc est éclaboussée par un scandale.

En effet, le ministère israélien des affaires étrangères a ouvert une enquête sur des soupçons de "harcèlement sexuel" et d’ "exploitation de femmes locales" dans le bureau de liaison d’Israël à Rabat, rapportent plusieurs médias marocains et israéliens. Les mêmes sources précisent que l’affaire a éclaté la semaine dernière sur des allégations de "harcèlement sexuel, d’exploitation de femmes, de disparition de cadeaux de grandes valeurs et de conflits", au sein du bureau de liaison d’Israël à Rabat.

Politique Fin du droit du sol en France, ce que propose le RN

David Govrin soupçonné de harcèlement sexuel au bureau israélien au Maroc

Selon les médias israéliens, le comportement du chef du bureau, David Govrin, serait au cœur de l’enquête diligentée par le ministère israélien des affaires étrangères. Une délégation de hauts responsables du ministère a été dépêchée la semaine dernière au Maroc, précise-t-on. Cette délégation a pour mission d’enquêter sur "des allégations d'exploitation de femmes locales par un haut représentant de l'ambassade", mais aussi de "harcèlement sexuel et d’atteinte à la pudeur".

 

Les investigations menées par la délégation israélienne dépêchée au Maroc portent également sur un supposé "conflit entre le chef du bureau de liaison, David Govrin, et le responsable de la sécurité et du bon fonctionnement de la mission israélienne au Maroc", précise-t-on. L’enquête porte aussi sur un homme d'affaires nommé Sami Cohen, qui serait impliqué dans "l'organisation de réceptions et des réunions officielles pour des hauts responsables israéliens" alors qu’il n’avait aucune fonction officielle.

Les résultats de l’enquête diligentée par le ministère israélien des Affaires étrangères sur cette affaire ont fini par faire tomber le premier responsable du bureau de liaison israélien à Rabat. En effet, plusieurs médias israéliens indiquent que le ministère des Affaires étrangères d’Israël a rappelé, ce mardi 6 septembre, à Tel-Aviv le chef de bureau de liaison d’Israël à Rabat David Govrin. Une décision qui confirme en somme l’implication de ce diplomate dans ce scandale qui n’a pas encore livré tous ses secrets.

Politique Visas, régularisation et titre de séjour de 10 ans : Ce que promet le Front Populaire


Vous aimez cet article ? Partagez !