Le sélectionneur national Djamel Belmadi a animé, ce dimanche 18 septembre, une conférence de presse à Alger. Une occasion pour le coach des Verts de mettre les choses au clair concernant plusieurs questions dont celles des joueurs de la sélection algérienne qui se sont rendus récemment en Israël avec leurs clubs dans le cadre des compétions européennes.

La sélection algérienne disputera deux matchs amicaux contre la Guinée et le Nigeria respectivement le 23 et le 27 septembre (20h00) au nouveau stade d’Oran. Djamel Belmadi qui a communiqué samedi sa liste de 24 joueurs convoqués pour la circonstance, a organisé ce dimanche une conférence de presse au CTN de Sidi Moussa à Alger. Un rendez-vous durant lequel il a abordé plusieurs points relatifs à la sélection nationale.

Comme attendu, Djamel Belmadi a été interrogé sur le retour en sélection de l’attaquant de l’OGC Nice, Andy Delort, après plus d’une année d’absence. Tout en regrettant d’évoquer à nouveau "la problématique de Delort", le coach des Verts a tenu surtout à rappeler que c’est le joueur qui "s'était auto-exclu" des Verts. "Personne n'a le monopole du patriotisme, je n'ai jamais fermé la porte à qui que ce soit", a soutenu Belmadi. "Si nous avions été en Coupe du monde, Andy n'aurait pas été là. Nous devons être logiques et clairs là-dessus. Ceux qui ont fait la campagne, dans les endroits difficiles, auraient eu ce mérite", a-t-il ajouté.

À lire aussi :  Statistiques inquiétantes de Riyad Mahrez avec Manchester City

Belmadi s’explique sur l’absence de M’Bolhi et la non convocation de Houssam Aouar

Djamel Belmadi s’est expliqué aussi sur l’absence du gardien de but, Raïs M’Bolhi, de la liste. Le coach des Verts qui qualifie M’Bolhi de "légende" de l'équipe d'Algérie, a justifié l’absence de ce dernier par son manque de compétition. "M'Bolhi est dans nos plans, il est sélectionnable mais il y a d'autres gardiens et j'aime ça", explique Belmadi en révélant que le gardien Anthony Mandréa risque de rater le prochain stage suite à une blessure avec son club, le SM Caen (Ligue 2 française).

Interrogé sur les joueurs binationaux, Houssam Aouar et Yacine Adli, dont la convocation était annoncée pour ce stage des Verts, le sélectionneur national s’est montré quelque peu agacé en affirmant que si les joueurs attendus n'y sont pas, c'est qu’ils n'ont pas encore font la démarche administrative de changement de nationalité sportive. "Pour Aouar, Adli, Gouiri et les autres, il faut, pour qu'ils soient sélectionnables avec l’Algérie, qu'ils fassent leurs démarches auprès de la FIFA et la FAF ne peut rien faire sans leur aval", tranche Djamel Belmadi.

« Je ne suis pas politicien » répond Belmadi à propos des internationaux algériens qui se rendu en Israël

Mais la question qui a le plus irrité le coach des Verts est celle concernant les joueurs algériens qui se sont rendus récemment en Israël avec leurs clubs respectifs pour disputer des matchs de la Ligue Europa contre des formations locales. Il s’agit notamment des internationaux de l’OGC Nice, Youcef Atal, Andy Delort et Billel Brahimi, qui ont disputé en août un match de barrage de la Ligue Europa en Israël contre le Maccabi Tel-Aviv.

À lire aussi :  Ligue des nations : L'équipe de France sans Karim Benzema pour deux matchs

Un journaliste a, en fait, demandé au sélectionneur national Djamel Belmadi, que le trio en question devrait être "sanctionné", en raison de sa présence en "terres occupées palestiniennes". Djamel Belmadi, qui a marqué un temps de silence, s’est contenté de répondre : "Je ne suis pas politicien", comme pour éviter de rentrer dans la polémique suscitée en Algérie concernant le voyage des internationaux algériens avec leurs clubs en Israël.