L’acteur franco-algérien, Kad Merad, de son vrai nom Kaddour Merad, continue de faire parler de lui en France. Né à Sidi Bel Abbes d'un père algérien et d'une mère française, le comédien a révélé certaines formes de racisme qu'il a subies, notamment liées à son prénom.

"J'ai subi le petit silence après le prénom. Kaddour, ce n'est pas un prénom qu'on a l'habitude d'entendre, c'est une forme de racisme. C'est difficile peut-être si je viens simplement avec mes papiers sans montrer ma tête pour avoir un appartement", a déclaré l’acteur, dimanche 18 septembre, sur les ondes de RTL.

"J'ai un papa d'origine algérienne et une maman berrichonne. Donc, je suis une sorte de trait d'union entre la France et l'Algérie. Il faut quand-même savoir que je n'ai jamais vécu en Algérie. J'ai de la famille là-bas, bien sûr, la famille de mon père. Je me nourris souvent de mes racines et de mes origines. J'ai l'impression qu'elles me donnent une force invisible, indescriptible. Je ne sais pas pourquoi", a-t-il poursuivi.

Le père de Kad Merad a changé de prénom à son arrivée en France

Ce n’est pas la première fois que l’acteur franco-algérien s’est exprimé sur ses origines. Il a déjà révélé que son défunt père qui avait quitté l’Algérie pour rejoindre la France dans les années 50, ne voulait pas qu’il affiche ses origines algériennes. Il est allé jusqu’à affirmer que son père, qui a avait changé de prénom à son arrivée en France dans les années 50, était contre le fait que ses enfants portent des prénoms algériens. Si Kad a un prénom d’origine algérienne, a-t-il encore révélé, c’est grâce à sa mère. "C'est elle qui a insisté pour qu'on ait des prénoms algériens", a-t-il confié.

À lire aussi :  Canada : Plusieurs manifestations pour demander la régularisation massive des sans-papiers

Rappelons que Kad Merad est l’un des comédiens les plus célèbres dans l'Hexagone. Il est à l’affiche depuis le 14 septembre de "Citoyen d'honneur", un film relatant l'histoire de Samir Amin, un écrivain algérien, prix Nobel de littérature qui résidait en France avant de décider de retourner en Algérie. "Citoyen d’honneur" a suscité une polémique en Algérie avant même sa sortie. Le réalisateur algérien, Mohamed Hamidi, est critiqué pour avoir choisi le Maroc comme lieu de tournage alors que le film raconte une histoire algérienne.