À l'instar des Algériens, leurs voisins marocains vivent difficilement la restriction relative à la baisse du nombre de visas accordés aux deux pays. Dans des témoignages rapportés jeudi 29 septembre par BFM TV, des demandeurs de visas du royaume n'hésitent pas à crier au scandale face aux refus systématiques réservés à leurs demandes.

Les autorités françaises ont décidé depuis le mois de septembre 2021 de réduire drastiquement le nombre de visas octroyés pour les pays d'Afrique du Nord, à savoir l'Algérie, le Maroc et la Tunisie. Cette décision a été prise pour inciter les gouvernements de ces pays à reprendre leurs clandestins indésirables en France.

La mesure est toujours en vigueur pour l'Algérie et le Maroc. Elle a été suspendue dernièrement pour la Tunisie. Des dizaines de demandes sont refusées systématiquement pour les Algériens et les Marocains qui vivent mal cette situation. Les motifs de refus ne sont souvent pas convaincants, comme l'expliquent nombre de demandeurs marocains à BFM TV.

« J'ai pourtant tout fourni », une retraitée s'indigne de ne pas obtenir un visa pour la France

C'est le cas de cette retraitée qui voulait rendre visite à son fils, un étudiant qui poursuit ses études en Savoie, mais qui a essuyé deux refus. Les motifs ? « Les informations communiquées pour justifier l'objet et les conditions de votre séjour ne sont pas fiables », pour le premier . « Il existe des doutes raisonnables quant à votre volonté de quitter le territoire des États membres avant l'expiration du visa », pour le second.

Ces deux raisons ne tiennent pas la route pour cette femme qui se dit scandalisée. « Je n'en croyais pas mes yeux. J'ai pourtant fourni mes relevés de compte courant, de mon compte épargne, un certificat d'accueil fait dans les règles par mon fils aîné », a-t-elle expliqué. « Mon billet d'avion aller-retour était acheté, une location avait été réservée pour passer des vacances ensemble, les frais de visa avaient été payés. Tout ça pour rien. Je suis en colère », s'indigne-t-elle.

Il faut « snober cette France qui vous humilie »

Un ingénieur en informatique de 30 ans a dû faire l'impasse sur le mariage de sa sœur cet été en France à cause d'un visa. Tous les membres de sa famille ont vu également leurs demandes refusées. « J'ai présenté une garantie de ressources de 13 000 euros cumulés, donné mes fiches de paie, celles de ma sœur, son avis d'imposition, son passeport, une attestation de mon employeur certifiant que j'étais bien en congé », a confié cet ingénieur au même média.

Ces deux Marocains sont loin de constituer des cas isolés. Plusieurs demandeurs de visas ont subi le même sort au Maroc. Le président de l'Association franco-marocaine des droits humains (AFMDH) donne l'exemple de cette mère qui « avait vendu sa maison pour financer les études de son fils en France, mais il n'a pas pu partir. Certains ont pris des crédits et se sont endettés pour rien ».

La situation est devenue en fait insoutenable pour les Marocains. Un écrivain cité par la même source a appelé tout bonnement à « snober cette France qui vous humilie ». « J'ai été privé du droit de voir ma petite-fille. C'est une honte pour la France », a déclaré un retraité qui voulait également se rendre en France cet été, mais a été privé de visa.