Chaque année, Global Guardian, une société spécialisée dans le risque de voyage, publie un rapport évaluant les risques mondiaux. Pour une meilleure lecture, le rapport en question est accompagné d’une carte qui donne une vue globale sur la situation sécuritaire dans le monde. La nouveauté, cette année, est que l'Ukraine figure parmi les pays à risques extrêmes. Qu’en est-il de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie ?  

La société Global Guardian s’appuie, dans ses conclusions, sur les côtes de risque et les zones de conflit géopolitique dans le monde. Spécialisée dans le risque de voyage, elle évalue les perspectives d’escalade et leur impact possible, classant les pays dans les catégories « extrême », « élevée », « moyenne », « modérée » et « faible ». Elle signale également certains endroits comme présentant un « risque géopolitique », y compris des conflits froids ou chauds. Et dans son rapport évaluant les perspectives 2023, Global Guardian classe l’Algérie et son voisin de l’Ouest dans la catégorie des pays à risque moyen.

C’est la même catégorie dans laquelle sont classées la Tunisie et l’Égypte, ainsi que la Turquie et la Thaïlande. Néanmoins, Global Guardian, qui est pour rappel une société anglaise, ne déconseille pas pour le moment de voyager vers ses destinations. Selon elle, les touristes anglais visitent souvent ces pays sans problèmes.

Rapport 2023 de Global Guardian : la Libye classée pays à risque extrême

Par ailleurs, les pays révélés à « risques extrêmes » sont comme suit :  l’Ukraine, le Pakistan, la Syrie, la Somalie, le Yémen, l’Afghanistan, la République centrafricaine et le Burkina Faso. La Libye est aussi classée comme pays à extrêmes risques, ce qui est, à vrai dire, logique : ce voisin de l’Ouest vit un conflit qui dure depuis la chute du régime de Mouammar Al Kadhafi. Quant aux pays les plus sûrs à visiter, le Royaume-Uni cite, entre autres, l’Allemagne, la Pologne, la Norvège, la République d’Irlande, la Lituanie, la Lettonie, l’Estonie, le Japon et le Canada.

Concernant les nouveaux bouleversements que connaît le monde, suite à l’offensive que mène la Russie contre l’Ukraine, Global Guardian écrit : « l'un des principaux enseignements de la guerre en cours en Ukraine est que la vision du monde démocratique libérale […] n'est pas aussi universelle qu'on le pensait autrefois. […] La puissance dure et la géopolitique sont désormais de retour dans les affaires mondiales ».