La question des expulsions, notamment après l’odieux assassinat de Lola, est devenue un argument dont usent à la fois ceux qui sont au pouvoir et ceux qui sont dans l’opposition. Les uns jurent leurs grands dieux de faire du bon boulot, quand d’autres leur reprochent un laxisme à la limite du laisser-aller. Sur le plateau du « Grand Rendez-vous » de CNews, le porte-parole du gouvernement français, Olivier Véran, était, on ne peut mieux, affirmatif : « aucun pays autour de nous ne fait plus d'expulsions que la France ».

Olivier Véran a, à la même occasion, réitéré la promesse faite par Macron en 2019 d’atteindre un taux d’exécution de 100% s’agissant des obligations de quitter le territoire français (OQTF). Est-ce un objectif atteignable ? Ce n’est absolument pas facile. Et parmi les causes qui rendent la tâche difficile, l’on cite les liens complexes que maintient la France avec les pays « pourvoyeurs de migrants » qui sont l’Algérie, le Maroc et la Tunisie.

OQTF : La France ne fait pas mieux que l’Allemagne et la Pologne

En qualifiant la France du pays qui « expulse le mieux », Olivier Véran n'a pas précisé quels sont les pays qu’il a pris en considération pour sa comparaison. Pour séparer le vrai du faux, Le Figaro a publié une petite analyse où il a recensé les chiffres de 5 des principaux pays voisins de la France « confrontés à une importante immigration » : l'Allemagne, l'Italie, l'Espagne, la Belgique et les Pays-Bas. Le journal a également intégré les chiffres de la Pologne qui est un des pays de l'Union européenne où les obligations de quitter le territoire sont le plus suivies d'effet. Et les résultats ne sont pas de nature à faire plaisir au porte-parole du gouvernement français, et moins encore à la droite et à l’extrême droite !

« Entre 2017 et 2019, la France a expulsé davantage que l'Italie, l'Espagne, la Belgique et les Pays-Bas, en valeur absolue. En revanche, sur ces trois années, la Pologne a expulsé environ 10'000 personnes de plus que la France et l'Allemagne entre 15'000 et 30'000 personnes de plus que la France », écrit La Figaro. Et à un spécialiste interrogé par le même journal de nuancer sous couvert d’anonymat : « En Pologne, il n'y a quasiment pas d'Algériens, alors qu'en France, ils bénéficient d'une législation plus favorable ». « En Allemagne, la majorité de l'immigration est issue de pays d'Europe de l'Est candidats à l'entrée dans l'UE. Ils sont beaucoup plus coopératifs et le renvoi des personnes concernées est plus aisé que ceux à qui il faudrait faire retraverser la Méditerranée », explique encore Mathieu Tardis, responsable du Centre migrations et citoyennetés de l'IFRI.

Expulsions : l'Italie est le pays le moins efficace

« Après la France, écrit Le Figaro, c'est l'Italie qui est le pays le moins efficace, puisque de 2017 à 2019, entre 19 % et 25 % des mesures prononcées ont été suivies d'effet. C'est toujours 4 à 12 points de plus que la France ». « Outre l'Allemagne et la Pologne, ce sont les Pays-Bas qui sont les moins inefficaces, avec 39,49 % d'OQTF (ou équivalent) exécutées en 2017, 49,23 % en 2018 et 43,46 % en 2019. Soit 25 à 35 points de plus que la France », explique encore le Figaro.

Le journal français conclut que « tous les pays européens ont des difficultés à faire en sorte que leurs mesures soient suivies d'effet. Mais l'Allemagne ou la Pologne expulsent chaque année davantage de personnes que la France. Surtout, en comparaison avec l'Italie, l'Espagne, la Belgique et les Pays-Bas, la France est le pays dans lequel les OQTF sont le moins suivies d'effet ».