En dépit de son élimination de la prochaine Coupe du Monde FIFA-2022 au Qatar, la sélection algérienne de football continue de susciter l'intérêt de plusieurs joueurs binationaux, notamment les Franco-Algériens. Ils sont nombreux ces joueurs binationaux qui ont évolué par le passé au sein des différentes sélections de jeunes en France à opter pour l'équipe première en Algérie.

Mieux encore, des joueurs ayant porté le maillot de l'équipe A en France sont annoncés comme futurs internationaux avec l'équipe nationale algérienne. C'est le cas, à titre d'exemple, du milieu de terrain de l'Olympique lyonnais et ancien international chez les Bleus Houssam Aouar et du défenseur de Wolverhampton (Angleterre) Rayan Ait-Nouri, qui auraient décidé de changer leurs nationalités sportives et d'opter pour l'Algérie.

Un autre joueur binational aurait également décidé de choisir l'Algérie au détriment de la France. Il s'agit  du milieu offensif de Niort (Ligue 2 française) Bilal Boutobba. Ce jeune Franco-Algérien, âgé de 24 ans, qui avait fait toutes ses classes à l'Olympique de Marseille, a porté par le passé le maillot des différentes sélections de France en jeunes des U17 aux U20. Entre 2014 pour sa première sélection chez les U17 et 2017 avec les U20, Bilal Boutobba a joué 37 matchs et a inscrit 9 buts avec le maillot bleu.

Bilal Boutobba, un joueur qui fait parler de lui en France

Bilal Boutobba, que l'on présentait à ses débuts chez les jeunes de l'Olympique de Marseille comme un futur crack du football français, a déjà connu plusieurs clubs. Le 14 décembre 2014, il devient le plus jeune joueur de l'histoire de l'OM à faire ses grands débuts en Ligue 1 à seulement 16 ans et 3 mois au Stade Louis-II contre l'AS Monaco lors d'une défaite par un but à zéro.

Mais le joueur qui avait fait toute la préparation d'intersaison en 2015-2016 avec l'équipe première de l'OM a refusé de signer son contrat professionnel, car il n'était pas convoqué avec l'équipe A durant toute la saison. C'est ainsi qu'en juin 2016, Boutobba a annoncé son départ de l'OM alors qu'il était à peine âgé de 18 ans pour rejoindre le club espagnol du FC Séville. Après avoir évolué dans un premier temps avec l'équipe réserve, Bilal Boutobba a réussi à gagner du temps de jeu lors de sa 2e saison en disputant 26 matchs, dont 13 comme titulaire.

En 2018, le jeune Franco-algérien signe à Montpellier, où il est resté 2 saisons sans pour autant bénéficier de la confiance de son staff technique, qui l'envoie la plupart du temps dans l'équipe réserve. Une situation qui a poussé le joueur à quitter ce club pour signer, en août 2020, avec le Chamois niortais – pensionnaire de Ligue 2 française. Un club avec lequel il a retrouvé ses sensations en participant dès sa première saison à 35 matchs de championnat et inscrire 3 buts.

Lors de la saison 2021-2022, le jeune milieu offensif a réussi à disputer 37 matchs avec Niort et à marquer 7 buts. Une véritable rédemption que le joueur confirme encore en ce début de saison 2022-2023 avec déjà 6 buts inscrits en seulement 12 matchs. Des performances qui ont suscité l'intérêt des spécialistes qui voient en ce jeune Franco-Algérien un futur crack du football français.

Porter le maillot de l'équipe d'Algérie « sera une grande fierté », affirme Bilal Boutobba

Ce retour en grâce pourrait surtout inciter des clubs plus huppés en France et en Europe à recruter le jeune Bilal Boutobba et surtout lui valoir une sélection en équipe de France A, lui qui avait déjà joué chez les sélections jeunes. Mais le joueur a un autre objectif, à savoir jouer pour la sélection algérienne. Il l'a lui-même affirmé dans un entretien accordé au blog Maghreb FC de L'Équipe.

« J'aimerais jouer avec l'Algérie. Depuis la Coupe du monde 2014 où je les ai vus au Mondial, j'ai accroché avec la sélection. Là, l'élimination face au Cameroun pour le Mondial, j'en ai pleuré, j'étais dégoûté, je n'en revenais pas », confie le jeune Franco-Algérien que de nombreux supporters algériens comparent déjà au capitaine des Verts Riyad Mahrez par rapport à son style de jeu.

Bilal Boutobba n'a pas caché son attachement à l'Algérie, le pays d'origine de ses parents. « Ce pays, je le connais. J'y suis allé régulièrement comme enfant à Annaba et à Souk-Ahras. Ça reste des souvenirs forts. Mon lien familial est fort. Si un jour je peux porter ce maillot, cela sera une grande fierté », ajoute-t-il.