France : L'opération 1 repas à 1 euro pour les étudiants prolongée

Bonne nouvelle pour les étudiants se trouvant en situation de précarité en France. L’opération 1 repas à 1 euro dans les restaurants universitaires sera maintenue jusqu’à la fin de l’année. En effet, la ministre de l’Enseignement supérieur, Sylvie Retailleau, a annoncé ce lundi 7 novembre que tous les étudiants en situation de précarité vont pouvoir bénéficier de repas à 1 euro « au moins jusqu’à Noël » dans l’ensemble des restaurants universitaires de France.

L’opération 1 repas à un 1 euro dans les restaurants universitaires a été lancé en 2019 en France. Au départ, l’opération était destinée aux étudiants boursiers seulement, avant qu’elle ne soit ensuite généralisée à l'ensemble des étudiants, y compris les non-boursiers, en 2020 suite à la pandémie de Covid-19. Une décision qui a d'ailleurs été saluée par la famille estudiantine en France.

Cette mesure d’exception a constitué une bouée de sauvetage pour les étudiants étrangers en situation de précarité, dont des milliers d’Algériens qui poursuivent leurs études en France. Ces derniers, dont la majorité arrive difficilement à joindre les deux bouts, pourraient grâce à cette opération 1 repas à 1 euro manger à leur faim. Mais en septembre 2021 le gouvernement français avait annoncé que la mesure sera uniquement réservée aux étudiants boursiers et non boursiers « en situation de précarité ». Les autres seront appelés à payer leurs repas au niveau des restaurants universitaires à 3,30 euros.

Société Voici pourquoi le principal lycée musulman de France sera privé de ses 500'000 euros de subventions par an

La majorité des étudiants en France confrontée à la précarité

Afin de bénéficier d’un ticket-repas à 1 euro au niveau des restaurants universitaires, les étudiants devraient désormais justifier leur situation de « précarité » au niveau des  centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires (Crous). Mais face à l’inflation qui ne cesse de prendre de l’ampleur,  la majorité des étudiants en France s’est retrouvée rongée par la précarité. Une enquête de l’UNEF, publié en août dernier, a révélé une forte augmentation du coût de la vie étudiante en 2022 par rapport à l'année dernière.

De nombreux étudiants se sont retrouvés confrontés à des difficultés sur le plan financier. Dans son rapport, l’UNEF estime qu’il  est « de plus en plus compliqué pour un étudiant de se nourrir correctement ». Des étudiants, notamment ceux venus de l’étranger, sont de plus en plus nombreux dans les files d'attente des distributions alimentaires, chez les assistantes sociales ou dans les Crous pour bénéficier de chèques alimentaires ou d'aides spécifiques.

L'opération 1 repas à 1 euro prolongée jusqu’à Noël

Une situation qui a fait réagir le gouvernement français, en annonçant ce lundi 7 novembre par la voix de la ministre de l’Enseignement supérieur, le maintien de l’opération 1 repas à 1 euro pour l’ensemble des étudiants jusqu’à la fin de l’année. « Les étudiants en situation de précarité - qu’ils soient boursiers ou non -, vont pouvoir bénéficier de repas à 1 euro au moins jusqu’à Noël », a annoncé la ministre de l’Enseignement supérieur, Sylvie Retailleau, sur Sud Radio.

« Je suis tout à fait consciente des difficultés que connaissent les étudiants et le premier message que je veux leur faire passer, c’est qu’il ne faut pas qu’ils restent isolés et qu’ils s’adressent au Crous, qui pourra leur proposer le repas à 1 euro », a affirmé la ministre. Dans un premier temps, le repas à 1 euro peut donc être sollicité par tout étudiant qui s’estime en situation de précarité, « sans justificatif particulier jusqu’à Noël », explique la ministre. « En parallèle, le Crous étudiera le dossier de l’étudiant. Si les critères correspondent, il continuera à bénéficier du dispositif, sinon ça s’arrêtera », ajoute-t-elle.

Société Polémique au Maroc sur le statut de la langue amazighe


Vous aimez cet article ? Partagez !