Compagnies privées de transport maritime : Appel au traitement définitif des dossiers

Le dossier de l'investissement du privé dans le transport maritime a été évoqué encore une fois le mercredi 9 novembre 2022, lors d'une réunion du gouvernement tenue au palais du gouvernement et présidée par le Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane. En effet, le ministre des Transports a présenté une communication sur l'état de mise en œuvre de la feuille de route pour le développement de la flotte nationale de transport maritime de marchandises.

Lors de cette réunion, le ministre des Transports Kamal Beldjoud a passé en revue l'ensemble des actions réalisées dans son secteur. Il a notamment évoqué le développement et le renforcement de la flotte maritime pour la prise en charge du transport des marchandises par la fusion des filiales de la Compagnie nationale de navigation (CNAN) et par l'acquisition de nouveaux navires pour le transport national. Le ministre a également appelé à l'accélération de l'ouverture de l'investissement dans le secteur du transport maritime et la facilitation des investissements privés et le traitement définitif des dossiers déposés pour l'ouverture de compagnies privées de transport maritime. Il a également présenté un projet de fabrication de conteneurs ainsi que la construction et réparation navale.

En ce qui concerne l'ouverture de l'investissement dans le secteur du transport maritime et la facilitation des investissements privés, il faut dire que cette question devient redondante depuis plus de 2 ans. Les pouvoirs publics ne cessent d'évoquer la question, sans pour autant parvenir à sa concrétisation. En février dernier, le ministre des Transports Aissa Bekkai a annoncé que le gouvernement a validé 24 dossiers d'investissement privé dans le secteur du transport des personnes et de marchandises, avec 15 dossiers pour le transport aérien et 9 autres pour le transport maritime. 3 Mois après, le nouveau ministre des Transports annonce l'acceptation de 16 dossiers. Cependant, pour l'instant, rien de concret n'est à signaler.

Économie L'Algérie signe un contrat historique pour son projet solaire

Par ailleurs, l'ouverture du transport aérien au secteur privé n'a pas été abordée lors de cette réunion du gouvernement. Pourtant, le secteur du transport qu'il soit aérien ou maritime a été au centre des préoccupations d'Abdelmadjid Tebboune. En août 2020, le chef de l'État avait appelé pour la première fois les opérateurs économiques à créer des entreprises de transport aérien et maritime de passagers, ainsi que des entreprises de transport de marchandises avec les pays voisins.


Vous aimez cet article ? Partagez !