La compagnie Algérie Ferries est au cœur d’un nouveau scandale. Le navire Tarik Ibn Ziyad assurant des traversées vers la France et l’Espagne a été saisi au port d’Alicante par les autorités espagnoles. C’est ce qu’a révélé ce mercredi 16 novembre un député à l’Assemble populaire nationale (APN).

Les déboires de la compagnie maritime nationale Algérie Ferries ne semblent pas en finir. Après l’épisode de l’accident de son navire Tassili II, survenu le 3 novembre dernier au port de Skikda, Algérie Ferries se retrouve « privée » d’un de ses autres navires. Il s’agit du légendaire Tarik Ibn Ziyad, qui a été saisi au niveau du port d’Alicante en Espagne.

L’information de la saisie du navire Tarik Ibn Ziyad a été dévoilée ce mercredi 16 novembre par un député de l’APN. Dans une déclaration au journal El Khabar[1]حجز باخرة طارق ابن زياد بإسبانيا, El Khabar, le président de la Commission des transports, transmissions et télécommunications de l'Assemblée populaire nationale (APN) Ali Mounsi a indiqué que le navire Tarik Ibn Ziyad se trouve actuellement bloqué au niveau du port d’Alicante sur décision des autorités espagnoles.

Voici les raisons de la saisie du navire Tarik Ibn Ziyad

Selon ce député, les raisons de la saisie du navire d’Algérie Ferries sont motivées par « le non-respect des conditions d’hygiène » de la part de l’équipage et que « le commandent du navire Tarik Ibn Ziyad n’a pas respecté les consignes en vigueur lors de l’accostage au niveau du port d’Alicante ». Le député à l’APN a lancé un appel en direction des autorités algériennes « afin de mettre la lumière sur cette affaire », car les raisons de la saisie du navire « ne sont pas convaincantes », selon lui.

Devant cette situation, la traversée Alicante-Oran, prévue pour le mardi 15 novembre à bord du navire Tarik Ibn Ziyad, n’a pas eu lieu. C’est ce qu’affirment de nombreux clients de la compagnie Algérie Ferries, sans que cette dernière ne communique sur les raisons de l’annulation de cette traversée.