Les choses s’accélèrent concernant le marché automobile en Algérie. En effet, quelques jours après la publication du cahier des charges relatif à l’importation de véhicules neufs, les Algériens sont désormais fixés sur la date d’entrée du premier véhicule importé.  

Les conditions et les modalités d’importation de véhicules neufs sont désormais connues. Le cahier des charges relatif à l'importation de véhicules neufs et à la construction automobile en Algérie a été est publié jeudi 17 novembre au Journal officiel. Les postulants à l’importation de véhicules neufs n’ont pas perdu de temps pour déposer leurs dossiers d’agrément auprès du ministre de l’Industrie.

S’exprimant ce mercredi 23 novembre sur les ondes de la radio algérienne, le Directeur général du développement industriel au ministère de l’Industrie, Ahmed Salem Zaid, a révélé que près de 120 demandes pour l'importation de véhicules neufs ont été recensées. « La plupart des constructeurs et concessionnaires automobiles intéressés par cette activité ont déposé leurs dossiers au niveau du ministère, où entre 110 et 120 demandes ont été recensées », affirme-t-il.

Le concessionnaire autorisé à importer les véhicules neufs d'une seule marque

L’invité de la radio algérienne a précisé que « ce nombre devrait être revu à la baisse » d’autant plus que le nouveau cahier des charges « oblige les concessionnaires à avoir l’autorisation du fabricant du véhicule », explique-t-il. Ahmed Salem Zaid a aussi expliqué que « le cahier des charges oblige également les concessionnaires à importer des véhicules neufs d’une seule marque, par le biais d’un contrat les liant à une seule usine automobile pour éviter le monopole de l’activité de vente » en Algérie.

Le même responsable a indiqué que l’autorisation doit être obtenue par le concessionnaire « directement auprès de l’usine mère du fabricant dans le pays d’origine ». S’agissant de la construction automobile en Algérie, le responsable au ministère de l’Industrie a indiqué qu’ « il existe de nombreuses marques automobiles intéressées par le marché algérien et qui sont considérées comme prometteuses dans ce domaine ».

Le premier véhicule neuf importé entrera en Algérie à cette date

Ahmed Salem Zaid n’a pas révélé l’identité de ces marques. « Actuellement, l’identité de ces marques ne peut être révélée qu’après l’achèvement de la phase de négociation », ajoute-t-il. Pourtant avant même la publication du nouveau cahier des charges, plusieurs fabricants sont déjà annoncés pour l’exercice du montage automobile en Algérie à l’instar de Renault, Hyundai, Fiat et Kia.

Revenant sur le dossier de l’importation de véhicules neufs, le même responsable a indiqué que les commissions techniques et les commissions de recours pour l’étude des dossiers de demandes des concessionnaires seront installées la semaine prochaine. Concernant l’entrée en vigueur de l’importation de voitures en Algérie, Ahmed Salem Zaid a indiqué que « le premier véhicule importé entrera sur le marché au cours du premier trimestre 2023 ».