Les relations franco-marocaines traversent une période de tension qui s'éternise. En effet, depuis l'élection d'Emmanuel Macron en 2017 pour son premier mandat à la tête de la France, ces relations ne font que se dégrader. Afin, de sauver ce qui peut l'être, le président français avait annoncé une visite dans le royaume avant la fin de l'année en cours. Cette visite n'a pas eu lieu, ce qui confirme les grandes tensions entre les deux pays.

Cependant, selon certains médias, ce n'est que partie remise. Le roi Mohammed VI est disposé à recevoir le président français dès le début du mois de janvier 2023. Selon le média Africa Intelligence, la visite de Macron au Maroc, pour au moins deux jours, est « un scénario sur lequel planche actuellement l'Élysée ». Cette visite a été actée lors du précédent échange entre les deux chefs d'État.

Afin de préparer cette visite, la ministre française des Affaires étrangères, Catherine Colonna, devrait faire le déplacement au Maroc, vers mi-décembre. Une visite durant laquelle la cheffe de la diplomatie française devrait rencontre Nasser Bourita, le ministre marocain des Affaires étrangères.

la France veut réchauffer ses relations avec le Maroc

Ainsi, la France, qui a perdu beaucoup de terrain en Afrique, notamment en Afrique du Nord réputée pour être sa chasse gardée, a décidé d'agir. Les dirigeants français multiplient les initiatives pour reprendre les choses en main. Après la visite du président français et plusieurs de ses ministres en Algérie, la France veut réchauffer ses relations avec le Maroc. Pour aller plus loin dans la volonté de briser la glace entre les deux pays, le Président français devrait se rendre au Maroc. Cette visite, même si elle n'est pas encore officielle, remplacerait celle avortée en octobre. Ce déplacement qui n'a pas eu lieu a été annoncé par Emmanuel Macron, de retour d'Algérie, d'une manière peu diplomatique, selon les observateurs.

À lire aussi :  La France essaie de calmer le jeu avec le Maroc

Le président français compte donc avec cette visite officielle inaugurer une nouvelle page dans les relations maroco-françaises, après une tension diplomatique entre Paris et Rabat. Cependant, il faut rappeler que les ambassadeurs des deux pays ont tous les deux été désignés pour d'autres fonctions, laissant leurs postes vacants. Ce qui peut être un véritable obstacle pour organiser une visite dans un délai qui ne dépasse pas les deux mois.