Le raï algérien est inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité ; l'annonce a été faite jeudi 1er décembre par l'Organisation des Nations unies pour l'Éducation, les Sciences et la Culture (UNESCO). L’inscription du raï algérien comme patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO intervient à l'occasion de la 17e session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel qui se tient à Rabat, au Maroc.

C’est une grande victoire pour la culture algérienne en général et la musique raï en particulier. L’Organisation des Nations unies pour l'Éducation, les Sciences et la Culture (UNESCO) a annoncé, jeudi 1er décembre, l’inscription  du raï algérien sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. « Nouvelle inscription sur la Liste du Patrimoine immatériel : Le raï, chant populaire d’Algérie. Félicitations ! » écrit l’UNESCO sur son compte Twitter.

Objet de polémique depuis de nombreuses années avec le Maroc concernant sa paternité, le raï est désormais reconnu par l’UNESCO comme patrimoine algérien. Et ironie du sort, cette reconnaissance intervient à l’occasion d’une réunion de l’UNESCO qui se tient à Rabat au Maroc. En effet, depuis lundi dernier, l’Organisation onusienne examine les candidatures d’inscription aux listes du patrimoine immatériel de l'humanité. Parmi ces candidatures figure le raï algérien.

À lire aussi :  Voici le pourcentage des harraga Algériens en Espagne

Une cinquantaine de nouvelles inscriptions au patrimoine culturel immatériel de l'UNESCO

Présidée par le Maroc, la 17e session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, qui se tient à Rabat jusqu’au samedi prochain, a connu 56 demandes d’inscription, dont cinq nécessitant une sauvegarde urgente, comme la culture de la préparation du bortsch ukrainien, a précisé l'organisation. Les résultats des inscriptions sont dévoilés au fur et à mesure depuis mercredi 30 novembre sur le compte Twitter de l’UNESCO.

En plus du raï algérien, plusieurs éléments culturels d’autres pays ont été inscrits au patrimoine immatériel de l’UNESCO. On citera la harissa, condiment traditionnel (Tunisie), les fêtes liées au voyage de la Sainte Famille (Égypte),  les connaissances et les pratiques liées à la culture du café Khawlani (Arabie Saoudite), la pratique de la danse moderne (Allemagne), la baguette de pain (France), les fêtes foraines (France et Belgique), la culture du « tchaï/thé » (Azerbaïdjan et la Turquie), les techniques traditionnelles de transformation du thé (Chine), le rubab, luth d'Asie centrale (Iran/Tadjikistan/Afghanistan).