De plus en plus d’étudiants en provenance des pays de l’Afrique francophone, y compris les Algériens, sont acceptés au Canada. Désormais, plus de 40 % des demandes provenant d’Afrique francophone sont approuvées, a rapporté ce lundi 5 décembre Radio-Canada, citant le ministère canadien de l’Immigration.

Le gouvernement canadien, qui a reconnu des cas de racisme au sein de son ministère de l’Immigration1 dans le traitement des demandes des étudiants en provenance des pays africains, a décidé de rectifier le tir. Dans une déclaration faite en octobre dernier aux médias, le ministre de l’Immigration Sean Fraser a indiqué que son gouvernement « accepte de revoir le processus de sélection des étudiants étrangers ».

Pour certains pays africains, les taux de refus pouvaient atteindre ou dépasser les 80 %2 et le Québec était la province la plus touchée. « Immigration Canada doit déployer davantage d’efforts pour comprendre les différences entre le taux d’approbation des demandes de permis d’études qu’obtiennent les demandeurs africains et celui qu’obtiennent les demandeurs d’autres régions », souligne le ministre, qui a précisé qu'Immigration Canada lancera, au premier semestre de 2023, une étude interne portant sur la « lutte contre le racisme ».

Le Canada accepte deux fois plus souvent les étudiants algériens

Les promesses du gouvernement canadien semblent déjà se concrétiser sur le terrain. En effet, selon les responsables de nombreuses universités canadiennes, des améliorations ont récemment été constatées concernant les demandes des étudiants. « Il y a eu une augmentation des taux d’approbation des étudiants africains francophones, et ce, passant de 27 % en 2021 à 41 % actuellement », affirme Isabelle Dubois, porte-parole d’Immigration Canada, dans une déclaration ce lundi 5 décembre à Radio-Canada.

À lire aussi :  Grève en France : Risque de perturbation des vols vers l'Algérie

Cependant, cette hausse d’acceptation des étudiants africains francophones varie selon les pays, souligne le journal canadien, citant des chiffres d’Immigration Canada. C’est ainsi que l’on remarque que de plus en plus d’étudiants algériens sont invités à rejoindre le Canada. Le taux d’acceptation des demandes des étudiants algériens est passé en effet de 14 % en 2020 à 33 % en 2022, soit une hausse de plus de 235 %. C’est du côté de la Tunisie qu'on retrouve le plus haut taux d’acceptation ; 71 % en 2022, en augmentation de 20 % (le taux ayant été de 59 % d'acceptations en 2022).

Les demandes acceptées émanant du Cameroun ont également connu une augmentation en passant de 11 % à 30 %, tout comme pour le Sénégal (de 19 % à 30 %). On constate néanmoins une baisse avec le Maroc, un pays où les demandes de permis d'études au Canada sont nombreuses. Selon les chiffres d’Immigration Canada, le taux d’acceptation des demandes des étudiants marocains est passé de 52 % en 2020 à 42 % en 2022.


  1. Immigration Canada : les ressortissants de pays africains francophones victimes de racisme 

  2. Canada : Refus massif de visas pour les étudiants francophones africains