Repas de substitution retirés des cantines scolaires : Discrimination envers les musulmans ?

Le maire d’une commune de France a décidé de retirer, depuis le 3 janvier, les repas de substitution des cantines scolaires de sa localité. Alors que cette décision est tout à fait légale, les parents d'élèves et l'opposition y voient pour leur part un geste discriminant envers la communauté musulmane.

Depuis le mardi 3 janvier 2023, les cantines scolaires de la commune de Morières-lès-Avignon (Vaucluse) ne proposent plus qu’un seul et unique repas. En effet, le maire RN de cette commune a décidé de retirer les repas de substitution des cantines de sa localité depuis la rentrée de janvier après les vacances de Noël. Selon le maire, cette mesure devra permettre de faire des économies. Mais pour d'autres, il s'agit d'une décision discriminatoire envers les élèves de confession musulmane.

C’est à travers une lettre, adressée en novembre dernier aux parents d’élèves, que le maire de Morières-lès-Avignon a annoncé la nouvelle du retrait des menus de substitution dans les cantines scolaires. Grégoire Souque, maire Rassemblement National, explique sa décision par des motifs économique et pour « ne pas cumuler des achats de denrées alimentaires différents, des stockages différents et la multiplication des menus et donc du travail en cuisine », a-t-il précisé dans cette lettre relayée par France Bleu1.

Société Les chiffres sur les mariages, divorces, natalité et espérance de vie en Algérie (ONS)

La loi française n'oblige pas les cantines scolaires à proposer un menu de substitution

Mais l'opposition et les parents d'élèves y voient une mesure discriminante pour les familles de confession musulmane. En effet, uniquement les enfants allergiques pourront désormais apporter leur propre repas, sur présentation d'un certificat médical. « Donc c'est uniquement les enfants qui ne mangent pas de porc qui ne seront plus épargnés. C'est une nouvelle fois dire qu'on ne veut pas certaines populations à Morières, et qu'on ne les veut pas dans les restaurants scolaires de Morières », dénonce l'élue d'opposition (Parti socialiste) Annick Dubois.

Dans sa lettre, le maire promet aux parents d’élèves que la viande sera servie uniquement si l'enfant le demande. « Les consignes sont de ne servir de la viande que si la personne veut de la viande. Si l'enfant ne veut pas de viande, on ne lui en sert pas », explique le maire à France Bleu. « On ne sait pas si le porc sera mis dans l'assiette ou pas. D'ailleurs à aucun moment, il ne parle du porc. À un moment donné, quand on veut prendre ce genre de décision autoritaire, il faut assumer et dire les choses », s’indigne la coprésidente de la Fédération de parents d'élèves (FCPE) des écoles de Morières, Anne Vitard.

Le maire s’en défend en affirmant qu'il devait « faire un choix entre augmenter les tarifs ou proposer un repas unique ». De plus les communes ne sont pas dans l'obligation de proposer des menus de substitution, selon lui. En effet, la loi française n'interdit pas ni n'oblige les collectivités à proposer un menu de substitution. Malgré cela, Annick Dubois, la conseillère municipale d'opposition, veut saisir la préfecture, le défenseur des droits des enfants voire le tribunal administratif si le maire ne revient pas sur sa décision.


  1. La mairie de Morières-lès-Avignon supprime les menus de substitution à la cantine, France Bleu 

    Société À Bruxelles, les musulmans n'ont nulle part où enterrer leurs morts


Vous aimez cet article ? Partagez !