Repousser l'immigration : La France peut-elle suivre l'exemple du Danemark ?

Le débat sur l’immigration est intense au sein de la communauté européenne. C’est même une question qui divise, sachant que chaque pays applique sa propre politique migratoire. Le Danemark, à titre illustratif, demeure l’un des pays « verrouillé » pour les migrants. Il possède, de l’avis des spécialistes, « l’une des politiques les plus dures de l’Europe en la matière, avec comme objectif officiel zéro réfugié ». La France de son côté tente de s’en inspirer. Est-ce une bonne ou mauvaise chose ?

« Je crois que la gauche française se tromperait en cherchant à s'inspirer du Danemark… Quand les rocardiens et toute la gauche sociale-démocrate cherchaient à s'inspirer du modèle social-démocrate danois, on a ajouté la "flexisécurité" au Code du travail, autant vous dire que je suis assez réservé sur cette démarche », estime d’emblée le député Philippe Brun du parti socialiste français.

Ne souhaitant « pas que la gauche française s'engage sur le même chemin que la gauche danoise, qui a très nettement durci ses positions sur les questions d'immigration », le député explique, dans un entretien au journal Le Point, que le Danemark « est un pays de moins de 6 millions d'habitants qui n'a qu'une frontière terrestre avec l'Allemagne, le reste étant la mer », peut aisément contrôler les flux migratoires.

Voyage & Immigration Refus du visa Schengen : Faire un recours ou une nouvelle demande ?

Cette situation ne ressemble pas, selon lui, à ce que vit la France, « où le nombre d'immigrés n'a augmenté que de 2,2 points depuis 1970 ». En chiffres, Philippe Brun a fait savoir que la France compte seulement 6 % à 8 % d'étrangers dans la population totale, si l’on enlève les binationaux. « C'est peu. Ce n'est pas un raz-de-marée », a réagi le député PS.

S’appuyant sur des sondages, Philippe Brun, qui a réagi dans son entretien au Point à la publication de la Fondation Jean Jaurès, qui recommande à la gauche française de suivre l’exemple danois, estime de ce fait que les « Français sont inquiets sur l'insécurité et le manque d'intégration, pas tellement sur les étrangers qui mettraient à mal le système de retraites ou de sécurité sociale ».

Ainsi, selon le député PS, « le fait d'être favorable à l'immigration zéro, cela me semble être une erreur, car le refus de l'immigration n'est pas propre aux classes populaires ». Autrement dit, c'est une politique qui est plus prônée par les politiques.

En France, notamment, le projet de loi sur l’immigration « soigneusement » rédigé par Gérald Darmanin et présenté avant la fin janvier 2023 en Conseil des ministres divise déjà. Dévoilé le 20 décembre 2022, le texte encourage les Obligations de quitter le territoire français (OQTF), particulièrement celles des étrangers délinquants. Rare nouveauté dans le projet de loi : la création d'un titre de séjour « métiers en tension » pour palier à la pénurie de main-d'œuvre dans plusieurs secteurs.

Voyage & Immigration Visa Espagne : BLS International reconnaît le problème de disponibilité de rendez-vous


Vous aimez cet article ? Partagez !