Rien ne va plus chez la compagnie maritime nationale Algérie Ferries, qui souffre des avaries ayant touché deux de ses navires. En effet, les bateaux Tassili II et Tarik Ibn Ziad sont en panne et en raison de leur avarie, ils sont carrément interdits dans les ports européens. L'on parle même du caractère irréparable de ces deux navires, alors que la saison estivale avance à grands pas.

En effet, à moins de six mois de la saison estivale qui voit les Algériens de France se rendre massivement en Algérie, les choses semblent compliquées pour l'Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs (ENTMV). Avec deux navires seulement, en l'occurrence le Badji Makhtar III et El Djazaïr II, la compagnie maritime algérienne sera incapable de faire face à la forte demande qui caractérise l'été des Algériens de France et d'Espagne.

Algérie Ferries : Situation inquiétante à 6 mois de la saison estivale

D'ailleurs, lors de l'audition par les députés de l'Assemblée nationale (APN) du PDG d'Algérie Ferries, Ouahid Lakehal-Ayat, cette question a été abordée, notamment par l'un des députés de l'émigration Abdelouahab Yagoubi, qui n'a pas manqué de signaler l'urgence d'une solution à cet épineux problème. Et lors de cette audition qui a eu lieu mercredi 18 janvier, le Parlementaire a filmé son intervention et en a publié un extrait, mardi 24 janvier.

À lire aussi :  Immigration au Canada : les demandes ont doublé en 2022

Le député de l'APN, représentant la circonscription France-Nord, a tout simplement proposé une solution à l'ENTMV et à son PDG. « Que faut-il faire en urgence pour sauver la saison estivale ? », c'est le titre que Abdelouahab Yagoubi a choisi à sa publication parlant d'Algérie Ferries dont la situation est jugée inquiétante, surtout que les Algériens, habituellement, commencent les réservations en janvier pour leurs voyages en été, question de s'organiser avec leurs emplois et la scolarité des enfants.

Faire appel à des armateurs pour louer des navires à Algérie Ferries

« Est-ce que c'est possible de faire appel à des armateurs ? Comme on ne peut pas inventer de nouvelles places, donc, nous devons aller vers la location. Les Grecs, les Italiens, les Espagnols, les Turcs, ils nous dépassent tous en matière de navigation maritime », a suggéré le Parlementaire au patron d'Algérie Ferries lors de l'audition en question, qui a concerné également les patrons d'Air Algérie et Tassili Airlines.

Mieux que cela, et vu l'urgence de la situation, Abdelouahab Yagoubi proposera même d'éviter la procédure réglementaire, jugée trop longue pour une telle situation. « Il n'y a pas d'appel d'offres, car on n'a pas le temps pour faire un cahier des charges et attendre les soumissionnaires. Dans ce cas, cela nous prendra deux années et je ne suis même pas sûr que ce soit suffisant », a-t-il ajouté, donnant l'exemple des 15 avions qu'Air Algérie compte acquérir et qui n'atterriront pas en Algérie avant 2025.

À lire aussi :  Immigration au Canada : Le Québec dénonce un manque d'humanisme

Ce que préconise le PDG d'Algérie Ferries

Il faut dire que selon le même député, le PDG d'Algérie Ferries, Ouahid Lakehal-Ayat, a fait une intervention devant les députés pour exposer la situation de la compagnie maritime algérienne, mais aussi pour présenter les perspectives. Et parmi ces dernières, le patron d'Algérie Ferries a évoqué le projet d'acquisition de deux nouveaux navires ainsi que la location d'un troisième. Si l'acquisition des deux navires ne va apporter aucune solution à la crise qui se profile pour la saison estivale 2023, il n'est pas sûr que la location d'un seul navire pourra constituer une solution suffisante pour la forte demande de l'été.