Espagne : Armé d'une machette, un Marocain s'attaque à deux églises

L’Espagne est en deuil ; une attaque à la machette contre deux églises d’Algésiras a fait un mort et un blessé, ce mercredi 25 janvier. Les deux églises sont situées à quelques minutes à pied l’une de l’autre dans cette ville de la pointe sud du royaume ibérique.

Le  prêtre, Antonio Rodríguez, a été blessé au cou et hospitalisé, tandis que le sacristain, Diego Valencia, est décédé sur place, selon une porte-parole des services de secours. « À 19 heures passées, un homme est entré dans l’église de San Isidro d’Algésiras et a attaqué le prêtre, armé d’une machette, le blessant grièvement », précisait le ministère espagnol de l’Intérieur dans un message repris ce jeudi 26 janvier par la presse.

« Il s’est ensuite rendu à l’église Nuestra Señora de La Palma, où il s’en est pris au sacristain, après avoir causé divers dégâts », a encore soutenu le ministère, précisant que le sacristain a alors « réussi à sortir de l’église, mais a été rattrapé à l’extérieur par l’assaillant, qui lui a asséné plusieurs blessures mortelles ». L’assaillant présumé a ensuite été « immobilisé et arrêté » par la police. Il a opposé une « grande résistance », d’après la presse espagnole.

Faits-divers Un Algérien tente de jeter sa femme du 12e étage à Bordeaux

Attaque à la machette en Espagne : Enquête pour terrorisme

Le parquet, contacté par l’AFP, a annoncé dans la foulée qu’une enquête avait été ouverte pour des « faits présumés de terrorisme ». Elle a été confiée à un juge de l’Audience nationale (espagnole), tribunal chargé des affaires de terrorisme. Le ministère de l’Intérieur a tenu à souligner pour sa part qu’il n’était « pas possible pour le moment de déterminer la nature de l’attaque ».

L’identité et la nationalité de l’assaillant n’ont pas été jusqu’ici communiquées par les autorités espagnoles. On l’aperçoit de dos, portant un pantalon noir et un sweat-shirt à capuche gris noir et blanc, dans une vidéo diffusée par la police. Les mains liées, il marche en chaussettes dans un couloir, encadré par deux policiers.

Cependant, selon le quotidien espagnol El País, l’assaillant serait Yasin K., un Marocain de 25 ans qui n’a pas de casier judiciaire. Ce dernier, arrivé à Algésiras en situation irrégulière l’été dernier, était surveillé par la police en raison de son statut de clandestin, mais aussi de son attitude « insaisissable ». « Le suspect se cachait avec empressement en présence des forces de l’ordre et s’était installé dans un quartier gouverné par le trafic de drogue, l’immigration clandestine et l’exploitation sexuelle », précise encore le quotidien espagnol.

Ces attaques rappellent ainsi les derniers attentats perpétrés en Espagne en août 2017, lorsque deux attaques, revendiquées par l’organisation État islamique, avaient fait 16 morts et 140 blessés sur l’avenue des Ramblas de Barcelone et dans la station balnéaire de Cambrils.

Faits-divers Aéroport d'Annaba : Il tente de voyager avec 1 kg d'or dans sa poche


Vous aimez cet article ? Partagez !