Lutte contre l'immigration clandestine : La Suède mène la danse en Europe

Migrants clandestins

C’est bien la Suède, connue pour sa clémence légendaire envers les migrants, qui compte mener la danse de la lutte contre l’immigration clandestine. En effet, ce pays nordique a déclaré son intention de lancer une campagne de sensibilisation « internationale » visant à décourager les migrants de venir, et dans le pays, et en Europe.

La Suède, faut-il le rappeler, assure actuellement la présidence tournante de l’Union européenne (UE), et c’est, à ce titre, qu’elle compte jouer le rôle de précurseur d’une nouvelle stratégie de lutte contre l’immigration clandestine. Le principe est le suivant : miser sur l’information à l’étranger. C’est ce qu’ont déclaré la ministre de la Migration, Maria Malmer Stenergard, et le leader du parti d’extrême droite démocrate de Suède au Parlement, Henrik Vinge, lors d’une conférence de presse.

La campagne que compte mener la droite suédoise, épaulée par l’extrême droite, comprendra une communication ciblée auprès des rédactions et des agences de presse étrangères, ainsi que des informations destinées aux ambassades étrangères en Suède.

Politique migratoire : Le revirement de la Suède

« Ce gouvernement a été élu, entre autres, sur un mandat visant à créer un changement de paradigme dans la politique migratoire. Cela nécessite de nombreux changements majeurs », a tenu à rappeler Mme Malmer Stenergard aux médias.

Il ne serait pas inutile de rappeler qu’autrefois, la Suède était une terre d’accueil tellement chaleureuse pour les migrants. En effet, rien qu’entre 2013 et 2018, elle a accueilli près de 600 000 migrants en provenance de toutes les parties du monde. Grâce à sa bonne situation économique – en 2018, la croissance du PIB suédois a été de l’ordre de 3,3 %, au moment où le taux de chômage n’était que de 6,4 %  –, ce pays, durant ces 5 ans, a mis au travail plus de migrants que n’importe quel pays européen. Puis vinrent les premières plaintes contre l’immigration.

À l’issue des élections de septembre, les Modérés de centre droit, les Chrétiens-démocrates et les Libéraux ont formé un gouvernement de coalition soutenu par le SD, parti d’extrême droite, qui a obtenu le résultat historique de 20 %. Et la Suède devient l’un des pays les plus hostiles pour les migrants qui, souvent au péril de leur vie, tentent leurs chances sous d’autres cieux.

Retour en haut
Partager via
Copier le lien