Canada : Les musulmans sont victimes de discrimination au travail

Femmes musulmanes au travail

Au Canada, une majorité de musulmans se disent victimes de discrimination au travail. Deux musulmans sur trois affirment avoir été victimes de discrimination en milieu de travail en raison de leur appartenance religieuse. C’est ce que révèle un rapport de l’organisme Islamic Relief Canada, publié le 27 janvier 2023.

Le Canada est réputé pour être un pays d’immigration par excellence. De ce fait, le modèle canadien en matière d’intégration est souvent cité comme exemple. Toutefois, à l’instar de nombreux pays, le Canada n’échappe pas au phénomène de la discrimination, notamment à l’égard des musulmans établis dans le pays. En effet, plus des deux tiers des musulmans au Canada affirment avoir été victimes de discrimination au travail. C’est ce qui ressort du dernier rapport1 d’Islamic Relief Canada, un organisme en charge de la situation des musulmans dans le pays.

Se basant sur des témoignages directs, le rapport fait la lumière sur la façon dont la discrimination de tous les jours touche les musulmans canadiens. L’étude s’est basée sur les témoignages de 691 personnes, dont 65 % d’hommes et 35 % de femmes. 72 % des répondants sont titulaires d’un diplôme supérieur et 66 % exercent un travail à plein temps. L’étude a distingué deux sortes de discrimination au travail envers les musulmans : formelle et informelle.

84 % des musulmans au Canada se disent victimes de discrimination au travail, selon une étude

La discrimination formelle se caractérise par l'inégalité d'accès aux promotions, à la rémunération et aux responsabilités professionnelles, ou en politiques discriminatoires telles que le code vestimentaire. La discrimination informelle, quant à elle, aborde les interactions et la qualité des relations qui se sont formées avec des collègues ou des clients, la participation à la prise de décision et les comportements. Parmi les travailleurs musulmans interrogés, 84 % affirment avoir été victimes de cette forme de discrimination, selon les résultats de l’étude.

Les auteurs du rapport observent que « l’islamophobie dans l’emploi persiste à tous les niveaux hiérarchiques et dans tous les secteurs du marché du travail » canadien. « Lorsque nous entendons parler d'islamophobie, c'est souvent dans un contexte d'attaques violentes. Pourtant, ce qui est plus méconnu, ce sont les incidents quotidiens et les micro agressions que les musulmans subissent régulièrement dans toutes les sphères de leur vie », affirme Reyhana Patel, responsable de la communication et des relations gouvernementales à Islamic Relief Canada.

La discrimination a un « impact négatif » sur la carrière des travailleurs musulmans au Canada

Selon cette étude, la discrimination en milieu de travail a « un impact négatif sur le développement de carrière des travailleurs musulmans au Canada. Pour preuve, 80 % des répondants affirment qu’ils ne peuvent pas occuper certains emplois à cause de leur identité et de leur religion musulmane. Certains témoins sont allés jusqu’à affirmer que « la non-consommation d’alcool et les restrictions alimentaires constituent l’obstacle le plus courant à l’inclusion et à la promotion » au travail.

L’étude souligne aussi que « l'islamophobie est non seulement systémique et normalisée », mais aussi « liée au genre ». Les femmes musulmanes étant victimes de façon « disproportionnée ». Les femmes qui portent le hijab ou le niqab, subissent « les niveaux les plus élevés d’islamophobie dans le milieu du travail », selon les rédacteurs du rapport. « Les femmes musulmanes ont plus de difficulté à trouver un emploi, ne sont pas prises au sérieux en tant que candidates qualifiées et ont moins de chances d’avancement », précise l'étude.


  1. Muslims at the margins : Islamophobia and employement, Islamic Relief Canada 

Retour en haut
Share via
Copy link