Comment le Maroc exerce son chantage sur l'Union européenne ?

Le Maroc est l'enfant gâté de l'Europe. Il a, de tout temps, été protégé par l'Union européenne. Ce statut particulier n'est cependant pas le fruit du hasard. Le royaume chérifien, en plus d'avoir construit un lobby fort, représente également un partenaire incontournable sur plusieurs plans. Le Maroc est donc protégé aussi pour ses grandes capacités de nuisance.

Le Maroc une passerelle pour l'immigration clandestine

Le Maroc peut faire du chantage à l'Union européenne sur plusieurs plans. L'épisode de la crise migratoire avec l'Espagne rappelle les capacités du royaume à noyer l'Europe avec l'immigration clandestine. Étant un pays de transit depuis deux décennies au moins, le Royaume est une porte importante de l'Europe. C'est l'une des raisons qui fait que l'Union européenne évite de brusquer cet État et préfère coopérer avec lui dans le domaine de l'immigration clandestine. En 2019 déjà, l'Union européenne avait débloqué  plus de 100 millions d’euros, destinés à renforcer le travail des garde-côtes marocains, en les dotant par exemple de drones. Cela n'a cependant pas suffit, le Maroc demande toujours plus et actionne ce levier à chaque crise.

Le Maroc premier producteur de résine de cannabis

Un deuxième point fait du Maroc un pays que l'Union européenne prend en considération. Il s'agit de « l'exportation de drogue ». En effet, le Maroc est le premier producteur mondial de résine de cannabis selon l’ONU. De ce fait, les pays européens sont en perpétuelle négociation avec le royaume pour contrôler les flux de drogues que le Maroc fournit à l'Europe. Le vieux continent doit donc composer avec ce pays pour éviter d'être noyé dans des quantités énormes de drogues marocaines.

Politique Entrée sans visa à Ceuta pour les Marocains ?

Les Marocains très présents en France

Un autre élément renforce le poids du royaume. Les Marocains forment la deuxième population immigrée non européenne en France, juste après les Algériens. Ils  représentent 800 000 personnes dans l’Hexagone, dont 250 000 ont acquis la nationalité française et possèdent la double nationalité. En 2007, Mohammed VI a créé le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), un organe qui a pour mission de renforcer l’identité des Marocains en dehors des frontières et de défendre les intérêts du royaume. C'est donc avec ce genre d'organisation proche du palais que le Maroc exerce une pression sur les Européens, notamment les Français. Avec cette forte communauté, le Maroc a également un poids réel dans les organisations musulmanes en France. Les imams marocains sont nombreux et défendent les visions du roi du Maroc.


Vous aimez cet article ? Partagez !