France : Un chef cuisinier algérien menacé d'expulsion

De nombreux ressortissants algériens en situation irrégulière en France vivent sous la hantise de se faire expulser. Même ceux qui sont bien intégrés et exempts de tout reproche ne sont pas épargnés par les obligations de quitter le territoire français (OQTF). C’est le cas de Slimani Abdeldjalil, un chef cuisinier algérien qui vit sous la menace d’une expulsion vers son pays, faute d’un titre de séjour.   

Alors que le nouveau projet de loi sur l’immigration en France consacre tout un chapitre sur la régularisation des sans-papiers grâce à la procédure du titre de séjour « métiers en tension », un ressortissant algérien qui exerce le métier de chef cuisinier se retrouve sous la menace d’une expulsion. Arrivé en France il y a cinq ans, Slimani Abdeldjalil se retrouve toujours sans-papiers, malgré ses nombreuses tentatives pour régulariser sa situation en France.

Cet Algérien de 39 ans a grandi « dans la bonne bouffe » en Algérie, dans une famille aimant « les bonnes choses », relate le journal français Le Dauphiné Libéré1 qui lui a consacré un article dans son édition du 17 février. « Passionné de cuisine française et amoureux des produits haut de gamme », Slimani Abdeldjalil a été sélectionné en mars 2016, pour la troisième année de suite, aux côtés de huit autres chefs algériens, à l’opération « Goût de France » organisée par l’ambassade de France en Algérie sous la direction du célèbre chef Alain Ducasse.

Société À Rouen, une soirée « les étrangers dehors » suscite la polémique

Une année plus tard, ce chef cuisinier algérien, qui a fait ses preuves au sein du restaurant familial sur les hauteurs d’Alger, a décidé de partir en France. « J’ai toujours voulu approfondir mes connaissances sur la haute cuisine française. C’est la meilleure au monde, c’est mon art », affirme Slimani Abdeldjalil au Dauphiné Libéré. « Je suis un amoureux des produits frais, de la cuisine haut de gamme et des traditions », ajoute-t-il.

Ce chef algérien veut exercer « la haute cuisine française »

Malheureusement pour lui, son rêve d’exercer son métier de chef cuisinier en France risque de ne pas se réaliser. Slimani Abdeldjalil, qui vit à Bourgoin-Jallieu, dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, est toujours privé d’un titre de séjour. Un document qui lui permettra d’exercer « la haute cuisine française en situation régulière ». Sans ce titre de séjour, Slimani Abdeldjalil risque à tout moment de se faire expulser de France.

Sans-papiers, ce chef cuisinier veut voir sa situation se régler, d’où sa décision de se confier aux médias. « Je n’ai rien à cacher, même si je sais qu’à tout moment je peux être expulsé », affirme-t-il, lui qui a reçu plusieurs promesses d’embauche sans pouvoir exercer. « Je ne peux pas travailler à cause de ma situation irrégulière, je suis coincé », se désole-t-il. « Je suis intégré ici, j’ai appris le français aux côtés des habitants », ajoute Abdeldjalil, comme pour montrer son désir d’intégration en France.

Depuis 2019, ce chef algérien a intégré le Secours populaire comme bénévole. « Il fait partie de ceux qui donnent de leur temps. Nous essayons de l’aider en envoyant des courriers de recommandation à la préfecture, en attestant qu’il suit des cours avec nous », confie Danielle Goutaudier, bénévole au Secours populaire. « Il œuvre dans un métier en tension et il n’est pas le seul. Voir un chef rester sans boulot alors qu’il y a un manque cruel de main-d’œuvre dans ce secteur, c’est difficile à comprendre », se désole-t-elle.

Société L'Algérie recrute des enseignants d'arabe qui vont exercer en France


  1. Sans-papiers, ce chef algérien désespère de pouvoir exercer « la haute cuisine française », Le Dauphiné Libéré 


Vous aimez cet article ? Partagez !