Boycott du CHAN 2023 : Qui du Maroc ou de l'Algérie a été puni par la CAF ?

L'affaire du boycott par le Maroc du CHAN 2023 en Algérie connaît enfin son épilogue. Réunie le 28 février dernier au Caire, la Commission de discipline de la Confédération africaine de football (CAF) s'est penchée sur cette affaire et a rendu son verdict. La question que tout le monde se pose est de savoir qui du Maroc ou de l'Algérie est puni par la CAF.

Mise à jour : Le jury disciplinaire de la Confédération africaine de football (CAF) n’imposera aucune sanction à la Fédération royale marocaine de football (FRMF) pour sa non-participation au dernier Championnat d’Afrique des nations (CHAN) organisé en Algérie. Dans un communiqué publié, samedi 4 mars, la CAF a estimé que le Maroc « n'a pas été en mesure de voyager et de participer au CHAN en raison de circonstances totalement indépendantes de sa volonté ».

De ce fait, « après délibérations et examen des preuves, le jury a décidé qu’ « aucune sanction de quelque nature que ce soit n'est imposée à la Fédération royale marocaine » explique la CAF. « Au vu de la conclusion susmentionnée, le Jury disciplinaire de la CAF rejette la demande de dommages et intérêts de la Fédération algérienne de football », ajoute la même source.

Sports Rencontre cruciale entre Mahrez et Petkovic sur fond de tensions

La CAF a également décidé de ne pas sanctionner la Fédération algérienne de football (FAF) suite à la plainte déposée par le Maroc, après la déclaration de Zwelivelile Mandela, le petit-fils de Nelson Mandela, sur le Sahara occidentale, lors de la cérémonie d'ouverture du CHAN. La CAF  après « un examen approfondi des éléments et preuves disponibles », a considéré qu'elle ne devait pas « tenir  l’Algérie responsable des propos d’autrui ».

Toutefois, l’instance du football africain prévient dans son communiqué que « la responsabilité du fait d'autrui et de la responsabilité objective peuvent à l'avenir être appliquées à la suite de toute déclaration politique ou autre faite par un tiers lors d'une compétition ou d'un événement officiel » qu’elle organise.

Beaucoup de choses ont été dites sur l'affaire du boycott par le Maroc du dernier Championnat d'Afrique des joueurs locaux (CHAN) organisé en Algérie. La décision de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) de boycotter le tournoi avait été justifiée par le refus des autorités algériennes d'ouvrir l'espace aérien du pays pour permettre à la délégation des Lions de l'Atlas de rallier directement la ville de Constantine par un vol de la Royal Air Maroc.

Face à l'ampleur de cette affaire, la CAF a décidé d'ouvrir une enquête concernant le forfait du Maroc. « Les investigations et conclusions seront prises selon les règlements CAF et FIFA », a affirmé le président de la CAF, Patrice Motsepe, en conférence de presse à Alger, au lendemain du baisser de rideau sur le CHAN 2023. Depuis, les spéculations vont bon train concernant les décisions de la CAF sur cette affaire qui a alimenté les débats en Algérie et au Maroc, durant plusieurs semaines.

Sports Restera ? Restera pas ? Belaili a pris sa décision

Certains prévoyaient des sanctions sévères contre le Maroc allant jusqu'à l'exclusion des prochaines éditions du CHAN et de lourdes sanctions financières. D'autres, notamment du côté des officiels et des médias marocains, affirment que la CAF allait surtout punir l'Algérie pour ne pas avoir respecté le cahier des charges régissant l'organisation de ce genre de tournoi. Ces derniers sont allés jusqu'à accuser l'Algérie d'avoir politisé ce CHAN en soulevant les propos du petit-fils de Nelson Mandela sur le Sahara occidental lors de la cérémonie d'ouverture du tournoi à Alger1.

Boycott du CHAN 2023 : voici la décision de la CAF

Face aux spéculations des uns et des autres, la Commission de discipline de la CAF s'est réunie le 28 février dernier au Caire en Égypte pour trancher sur cette affaire. Alors que la CAF n'a pas encore rendu public son verdict, ce dernier serait déjà connu. Selon une source au sein de la CAF citée par le journaliste nigérian Osasu Obayiuwana, l'instance du football africain a décidé de ne pas sanctionner le Maroc pour avoir boycotté le CHAN 2023 en Algérie.

La décision de la CAF de ne pas punir la Fédération royale marocaine de football (FRMF) pour ne pas avoir envoyé son équipe nationale au CHAN 2023 était due aux « garanties fournies par l'Algérie selon lesquelles le Maroc pouvait voyager avec Royal Air Maroc » explique le journaliste dans un tweet. Cependant, « cette autorisation ne leur a pas été accordée le jour où ils devaient partir pour l'Algérie, et la CAF était impliquée dans la négociation de cet accord, ce qu'elle ne devrait pas faire, car les problèmes entre les deux pays vont au-delà du football et sont au niveau gouvernemental », ajoute Obayiuwana.

En ce qui concerne les propos de Mandla Mandela, petit-fils de Nelson Mandela, en faveur du Sahara occidental lors de la cérémonie d'ouverture du CHAN 2023 à Alger, la source de la CAF explique que cette dernière « ne pouvait pas tenir la FAF responsable pour des déclarations faites par une personnalité invitée par le gouvernement algérien », écrit le journaliste nigérian. Cependant, « la CAF a averti toutes les fédérations africaines de tout faire pour éviter que de tels incidents ne se reproduisent », ajoute le journaliste nigérian. Ainsi, aucune sanction n'est prise et la CAF aurait simplement décidé de noyer le poisson.

Sports Rayan Cherki en équipe de France, Deschamps va-t-il refaire le coup de Fekir ?


  1. Football, Mandela et Sahara occidental : la CAF annonce une enquête après la dispute entre Alger et Rabat, Le Monde 


Vous aimez cet article ? Partagez !