L'Europe ouvre ses portes pour les travailleurs saisonniers : Une opportunité pour les Algériens

Main d'œuvre Travailleurs saisonniers

En Europe les pénuries de main-d'œuvre s'accentuent de plus en plus. D'un autre côté, l'immigration clandestine est un dossier qui « préoccupe » les décideurs dans ce continent. Pour joindre l'utile à l'agréable, le parlement européen a décidé de légiférer pour permettre aux pays européens d'avoir de la main-d'œuvre dans des domaines où les pénuries se font ressentir, sans pour autant ouvrir les portes aux immigrés clandestins. Il s'agit du recrutement des travailleurs saisonniers. Une opportunité qui peut s'avérer intéressante pour les Algériens.    

En effet, les députés ont soutenu, le 23 mars, le projet de législation visant à délivrer plus rapidement des permis de travail et de séjour aux ressortissants de pays tiers et à améliorer leurs droits. Lors du vote de la commission des libertés civiles, 47 eurodéputés ont voté pour ce projet alors que 13 l'ont rejeté. Il s'agit d'un rapport mettant à jour la directive sur le permis unique de 2011, qui prévoit une procédure administrative unique pour délivrer un permis aux ressortissants de pays tiers qui souhaitent vivre et travailler dans l’UE.

Les travailleurs saisonniers, ou ceux qui bénéficient d'un statut de protection temporaire sont ainsi inclus dans les procédures pour le permis unique. Cependant, les États membres de l'UE conserveront le pouvoir de déterminer le nombre de ressortissants de pays tiers autorisés à entrer sur leur territoire pour y travailler. Cette nouvelle loi oblige toutefois ces pays à répondre dans un délai qui ne dépasse pas les 90 jours sur les demandes de permis unique. Une procédure qui prenait 4 mois auparavant. Ce délai peut même être ramené à 45 jours si le demandeur est sélectionné dans le cadre d’un partenariat destiné à attirer les talents mis en place par l’Union avec un pays tiers ou s’il détient déjà un permis unique dans un autre pays de l’UE. Le permis unique sera délivré sur support papier et accessible sous forme électronique.

5 pays européens qui veulent des saisonniers

Cette nouvelle loi permettra également aux travailleurs étrangers de changer d’employeur en suivant une procédure simplifiée. Les députés souhaitent également que les titulaires d’un permis unique puissent le conserver durant une période de chômage pouvant aller jusqu’à neuf mois, contre trois mois proposés par la Commission, de façon à pouvoir chercher un nouvel emploi.

Par ailleurs, 5 pays européens ont lancé un programme pour attirer les travailleurs saisonniers. Il S'agit de l'Espagne, qui cherche de la main-d'œuvre dans les domaines du tourisme, du commerce, de la récolte d’olives, d’agrumes et de raisins, ainsi que l’enseignement de langues .Cependant, l’Espagne engage souvent des travailleurs saisonniers des pays avec lesquels elle partage des accords bilatéraux. L'Italie également veut attirer des travailleurs saisonniers. Pour ce pays les employeurs sont tenus de demander un permis de travail qui permettra à l’employé, une fois accordé, d’avoir un visa d’une durée de 6 mois. La France également veut des saisonniers. Ces derniers peuvent avoir un visa de 3 mois si, le permis de travail délivré est d’une durée de moins de 3 mois. Par contre si le contrat est d'une durée plus longue, l'employé doit demander un visa long séjour.

L'Allemagne, de son côté, s'intéresse aux saisonniers dans les domaines du tourisme, de l’évènementiel, de l’hôtellerie de la restauration ainsi que les marchés de Noël en hiver. Tandis que le Portugal veut attirer des saisonniers dans les domaines de la pêche, de la chasse et de l’élevage d’animaux.

Retour en haut
Partager via
Copier le lien