Air Algérie : « Un vol Paris-Alger ne doit pas dépasser 200 euros »

La question des prix des billets pratiqués par la compagnie Air Algérie revient toujours au-devant de la scène, notamment à l’approche des fêtes religieuses et des vacances d’été. C’est le cas pour le ramadan de cette année, où de nombreux Algériens de l’étranger, notamment en France, estiment que les prix des billets à destination de l’Algérie sont chers, et ce en dépit de l’annonce d’Air Algérie d’une réduction de 50 % sur les prix de ses billets.

Pour le commun des Algériens de l’étranger, notamment en France, prendre un vol à destination de l’Algérie en ces jours de ramadan est un vrai pari. En effet, en dépit de l’annonce des autorités algériennes d’une réduction de 50 % sur les prix des billets pour l’ensemble des vols à destination de l’Algérie, les clients de la compagnie Air Algérie affirment que les billets sont toujours chers.

C’est ce que confirme d’ailleurs le député de l’émigration à l’APN Mohamed Hani, en affirmant que la décision du chef de l’État Abdelmadjid Tebboune de réduire de 50 % les prix des billets par avion et par bateau durant ce mois de ramadan « n’a pas été appliquée sur le terrain » par la compagnie Air Algérie.

Voyage & Immigration Regroupement familial en France : L'OFII annonce du nouveau

Vols France-Algérie : « Air Algérie a diminué le nombre de sièges avant le ramadan » selon le député Mohamed Hani

Dans un entretien accordé à la chaîne Kanatcom TV, le député explique que « la compagnie Air Algérie procède chaque année à une diminution du nombre des sièges pendant la première et la deuxième semaine du mois de ramadan ». Ce qui a fait que l’offre de vols a diminué et le prix des billets ont augmenté malgré la réduction de 50 %, explique le député.

« Les responsables d’Air Algérie ont été surpris par la décision du chef de l’État de procéder à une réduction de 50 % des prix de billets », affirme-t-il. « On a contacté Air Algérie qui nous a informé qu’ils ne s’attendaient pas à cette offre promotionnelle et qu’ils avaient déjà diminué le nombre de vols entre la France et l’Algérie ». Toutefois, le PDG d’Air Algérie « s’est engagé à programmer des vols  supplémentaires au départ de la France pour répondre à la forte demande et permettre ainsi une baisse des prix des billets », ajoute-t-il.

Le parlementaire s’est également exprimé sur les prix des billets pratiqués par la compagnie Air Algérie le reste de l’année, notamment durant la saison estivale marquée par la forte demande sur les vols à destination de l’Algérie. « Je l’ai dit à plusieurs reprise qu’un billet Paris-Alger ne doit pas dépasser 200 euros », affirme-t-il. « Les ressortissants des pays voisins voyagent à des prix très bas », ajoute le député.

« Le passager qui veut transporter des bagages avec Air Algérie paye un supplément »

« Certes que les offres d’Air Algérie diffèrent par rapport aux compagnies d’autres pays, notamment en matière de bagages, mais l’Algérien n’a pas besoin de bagages aujourd’hui », estime le député. « La mode a changé. L’Algérien ne transporte plus avec lui des dizaines de valises comme avant », lance le parlementaire qui explique que « tout est désormais disponible en Algérie », contrairement aux années précédentes.

Voyage & Immigration Aéroports de Paris : Voici pourquoi votre vol risque d'être en retard ces jours-ci

À ce propos le député a indiqué qu’il avait fait une proposition à la compagnie nationale concernant l’offre bagage. « Le passager qui veut transporter des bagages avec Air Algérie paye un supplément. Mais pour moi j’estime que le prix d’un vol Paris-Alger ne doit pas dépasser à 200 euros, un vol Lyon-Alger entre 150 et 170 euros et un Marseille-Alger à 120 euros ». Le député a appelé à l’occasion Air Algérie pour « appliquer sur le terrain » la décision de réduction de 50 % sur les prix des billets, durant ce mois de ramadan.


Vous aimez cet article ? Partagez !