« Terrorisme Sunnite » : l'Amalgame de trop de Gérald Darmanin

Gérald Darmanin - Immigration - France

La place de l'islam en France est un sujet de débat entre différents courants politiques. Comme tout ce qui concerne la laïcité, ce sujet est récurrent. L'islam est-il compatible avec la démocratie et la république ? Cette question revient à chaque conjoncture politique. Au fait, la question est également instrumentalisée dans les luttes politiciennes entre différents leaders français. Et bien sûr, dans ce débat, les dérapages font légion. 

Dans ce contexte de montée de l'extrême droite et de l'ultradroite, certains politiciens français chassent dans des eaux troubles. Parmi ces personnalités, Gérald Darmanin est l'illustration d'un revirement de cette partie de la classe politique. Le ministre français de l'Intérieur ne rate aucune occasion pour glaner des points sur le terrain de l'extrême droite.

Ainsi, ce ministre, qui s'est par le passé distingué par son accusation à Marine Le Pen d'être molle concernant la lutte contre l'immigration, a ajouté une couche à son discours qualifié d'islamophobe par de nombreux Français. « On est venu leur rappeler que pour les Européens et pour la France, le risque premier est le terrorisme islamiste sunnite et que la collaboration antiterroriste entre services de renseignement est absolument indispensable », a déclaré le ministre français lors de sa visite à New York aux États-Unis.

« Terrorisme sunnite » est utilisé par Gérald Darmanin et ce n'est pas une erreur de langage. Il a insisté plus loin sur ce qualificatif : « Au moment où les Américains ont peut-être une vision plus nationale des contestations – suprémacisme blanc, fusillades à répétition, complotisme – il ne faut pas qu'ils oublient ce qui pour nous apparaît en Europe comme la première menace : le terrorisme sunnite ».

Le ministre français de l'Intérieur insiste donc sur le terme sunnite. Pour lui, les sunnites sont à l'origine du terrorisme. Une accusation très grave en sachant qu'en France, la majorité écrasante des musulmans est sunnite. Dans le monde également, ce courant de l'islam représente la grande majorité des croyants musulmans. En qualifiant les sunnites de terroristes ou du moins en désignant ce courant comme source du terrorisme, Gérald Darmanin fait un amalgame. Un amalgame qui pourra une nouvelle fois déclencher une polémique en France et dans le monde surtout dans ce contexte de l'éveil de l'extrême droite française connue pour son rejet des musulmans. En tant que responsable de la sécurité en France, ce ministre déjà connu pour ses dérapages risque de stigmatiser une nouvelle fois les citoyens français de confession musulmane.

Retour en haut
Share via
Copy link