Le pétrole toujours plombé par les doutes sur la croissance chinoise

L'économie mondiale traverse une période de doutes. Plusieurs grandes économies connaissent un net ralentissement depuis le début de la guerre en Ukraine. Cette situation a durement impacté les prix du pétrole, qui restent plombés depuis quelques jours après une longue période de baisse.

Ce mercredi 21 juin , les cours du pétrole sont resté à des niveaux bas. Le baril de Brent, référence du pétrole algérien, est cédé à 76,82 USD. De son côté, le brut américain West Texas Intermediate est cédé à 72,21 USD le baril. Ces prix ont certes augmenté par rapport à la semaine passée, mais restent toujours très bas, notamment par rapport à ceux de l'année 2022. Ils n'arrivent pas à rebondir malgré les mesures fortes décisions de l'OPEP dont certains pays ont décidé de réduire la production.

Les marchés sont donc volatiles, impacté par les incertitudes qui caractérisent l'économie chinoise ces derniers mois. Ces marchés sont également impactés par la hausse des exportations iraniennes qui ont rééquilibré l'offre à la suite du recul des exportations saoudiennes. Les marchés pétroliers traversent donc une mauvaise phase et n'arrivent pas à rebondir.

Économie Transformation numérique et nouvelles réglementations : Les défis du secteur bancaire et de l'assurance

Il faut dire que globalement, l'économie mondiale également est touchée. De nombreuses  grandes banques ont revu à la baisse leurs prévisions concernant la croissance du produit intérieur brut de la Chine en 2023 en réponse aux données pessimistes montrant que la reprise post-covid dans la deuxième économie mondiale s’essoufflait. « La Chine déploierait davantage de mesures de relance pour son économie en ralentissement cette année, mais les inquiétudes concernant la dette et la fuite des capitaux maintiendront les mesures ciblées sur les secteurs de la consommation et privé », affirme un analyste cité par Reuters.

Cependant, il faut souligner que les cours du pétrole ont évité le pire. La décision de la Banque centrale américaine (FED) de ne pas augmenter ces taux a été salutaire pour les marchés pétroliers qui auraient pu sombrer encore plus dans le cas de l'augmentation de ces taux. Pour l'avenir, les analystes affirment que le flou caractérisera le marché. L'évolution des prix du pétrole dépend de plusieurs facteurs qui ne sont pour l'instant pas clairs.


Vous aimez cet article ? Partagez !