Le Niger imite l'Algérie sur l'hymne national : La France de plus en plus décriée en Afrique

Le Niger imite l'Algérie sur l'hymne national : La France de plus en plus décriée en Afrique

Le sentiment anti-français est grandissant en Afrique. Les anciennes colonies n'oublient pas et tiennent à le faire savoir. Certains gestes sont certes symboliques, mais ont une grande signification pour les peuples qui se sont battus contre la France. En Algérie, la réintroduction de l'usage d'un couplet anti-français par décret présidentiel fait polémique en France et la classe politique française soutient que c'est l'expression de la haine de la France.

Ne serait-ce pas juste l'expression d'une mémoire qui n'arrive pas à oublier les affres de la colonisation ? La preuve, c'est qu'au sein de l'opinion publique algérienne, la réintroduction de ce couplet n'a pas soulevé de réaction de rejet. En effet, même si l'Algérie est indépendante, la France reste toujours la puissance qui l'a colonisée. Le sentiment anti-français n'est cependant pas lié à la seule Algérie. La France est décriée dans plusieurs pays africains.

Le Niger change son hymne national

Pour revenir à la question de l'hymne algérien, il n'est pas le seul à être remis à l'ordre du jour en Afrique, ces derniers jours. Le Niger a également changé son hymne national. « La Nigérienne » a laissé place à « L'honneur de la Patrie », mais pourquoi ?

L'hymne national du Niger a été écrit par le compositeur français Maurice Albert Thiriet en 1961, un an après l'indépendance du pays. Cet hymne est controversé dans le pays, toujours par rapport à la France. En effet, cet hymne commence par « Auprès du grand Niger puissant ; Qui rend la nature plus belle ; Soyons fiers et reconnaissants ; De notre liberté nouvelle ; Évitons les vaines querelles », et c'est justement le vers « Soyons fiers et reconnaissants » qui est remis en cause. Selon bon nombre de Nigériens, ce vers marque une inféodation à la France.

Les autorités nigériennes ont donc décidé de changer l'hymne national pour un nouveau Niger réellement indépendant. « Des rives du Niger aux confins du Ténéré ; Frères et sœurs nous sommes ; Pour un Niger de paix libre, fort et uni ; Pour un Niger prospère le Pays de nos rêves » ; c'est ainsi que commence le nouvel hymne qui fait également référence au contexte actuel que traverse ce pays. Il faut souligner que sur le changement de l'hymne du Niger, la classe politique française est restée silencieuse, contrairement à ce qui s'est passé avec l'hymne de l'Algérie.

Retour en haut
Partager via
Copier le lien