La Russie propose la construction d'une station spatiale en partenariat avec l'Algérie

La récente visite du chef d'État algérien Abdelmadjid Tebboune en Russie a été ponctuée par la signature de plusieurs accords bilatéraux entre les deux pays. Parmi ces accords figure celui de la coopération algéro-russe dans le domaine de l'exploration et de l'utilisation de l'espace à des fins pacifiques. Un accord qui permettra à l'Algérie de tracer sa voie dans le domaine des technologies spatiales.

Aussitôt l'accord de coopération spatiale signé, les deux pays se sont déjà convenus à la mise en œuvre de son contenu. En effet, le directeur général de l'agence spatiale russe (ROSCOSMOS), Yuri Borisov, a effectué la semaine dernière une visite en Algérie où il a rencontré le directeur général de l'Agence spatiale algérienne (ASAL), Azzedine Oussedik.

La rencontre a été l'occasion pour les deux parties de présenter leurs programmes spatiaux respectifs et d'échanger leurs points de vue sur les modalités et les axes de la coopération bilatérale. Dans une déclaration à la presse, le chef de l'agence spatiale russe a affirmé que le programme spatial algérien à l'horizon 2040 « nous permet d'ouvrir une nouvelle page d'une coopération pratique entre la Russie et l'Algérie dans le domaine de l'espace ».

Société « L'immigration tue » : CNews écope d'une amende de 60'000 euros

La Russie invite l'Algérie à prendre part à la création d'une station orbitale

Dans le cadre de cet accord, la Russie invite l'Algérie à prendre part à la création d'une station orbitale russe. C'est ce que rapporte l'agence d'informations Interfax, citant le chef de l'Agence spatiale russe, Yuri Borisov. « La Russie propose aux pays africains, dont l'Algérie et l'Égypte, de participer à la création d'une station orbitale russe », a déclaré le chef de ROSCOSMOS à l'issue d'une rencontre vendredi avec le président russe Vladimir Poutine.

« Nous avons parlé de la création de constellations orbitales multi-satellites, de services de lancement, d'espace habité, j'ai proposé une participation à la station orbitale russe, et une à part entière, pas seulement pour la formation de cosmonautes, mais jusqu'à la construction de modules nationaux », affirme le responsable russe. Il a également indiqué que les pays d'Asie et d'Afrique, dont la Chine et l'Inde, manifestent un sérieux intérêt pour les moteurs à plasma russes.

Le chef de l'agence spatiale russe a affirmé que son pays possède un des meilleurs développements mondiaux en matière de propulseurs à plasma. « Nous avons développé, peut-être, une des meilleures compétences au monde dans la création de tels moteurs [à plasma]. L'intérêt pour ces moteurs est très sérieux dans les pays d'Asie, de Chine, d'Inde, d'Afrique », a-t-il souligné.


Vous aimez cet article ? Partagez !