L'Algérie décide d'une réduction additionnelle de sa production de pétrole

Les pays producteurs de pétrole, qu'ils soient de l'OPEP ou non, se sont entendus sur une réduction de la production pour empêcher une baisse importante des prix de l'or noir. La dégringolade des cours du pétrole, mais aussi l'instabilité qui en a résulté ont fait réagir les pays de l'OPEP+ qui tentent de soutenir l’équilibre des marchés pétroliers.

Mais voilà que l'Arabie saoudite et la Russie ont décidé, chacune de son côté, de procéder à des réductions supplémentaires de leur production de pétrole pour soutenir les prix. Cela n'a pas laissé les dirigeants algériens indifférents et ces derniers ont emboîté le pas à leurs partenaires de l'OPEP+ en décidant de procéder à une réduction additionnelle.

En effet, le ministère algérien de l'Énergie a annoncé, dans un communiqué rendu public le lundi 3 juillet, la décision de l'Algérie de contribuer à l'action de ses partenaires en procédant à une réduction additionnelle de sa production en pétrole de 20'000 barils par jour durant le mois d'août 2023. Cette décision vient après la baisse volontaire de 48'000 barils par jour, prise par l'Algérie en avril 2023 dans le but de soutenir l'équilibre des marchés pétroliers1.

Économie Réserves d'or et production aurifère en Algérie : Tout ce qu'il faut savoir

Pétrole : L'Algérie produit désormais 940'000 barils par jour

« Dans le cadre des efforts communs menés par les pays de l’OPEP+ et en appui aux réductions supplémentaires annoncées par le Royaume d’Arabie saoudite et la Fédération de Russie afin de soutenir la stabilité et l’équilibre des marchés pétroliers, l’Algérie décide de procéder à une réduction additionnelle de sa production de 20'000 b/j entre le 1er et le 31 août 2023 », a en effet fait savoir le ministère de l'Énergie dans son communiqué.

À l'issue de cette décision qui va participer, de façon modeste certes, au soutien des cours de l'or noir, la production de l'Algérie en pétrole s'établira à 940'000 barils par jour, précise le même ministère, montrant que l'Algérie veut soutenir les actions multilatérales de l'OPEP+, malgré la modestie de sa production et même de sa réduction.


  1. Pétrole : mise à mal, l'OPEP réduit la production, les prix remontent 


Vous aimez cet article ? Partagez !