Coupe du monde Maroc-Espagne-Portugal : L'ancien patron de la FIFA très critique

L'attribution de l'organisation du Mondial 2030 de football à 6 pays répartis sur trois continents ne semble pas être au goût de l'ancien patron de la FIFA, Sepp Blatter. En effet, dans une déclaration à un journal suisse, l'ancien homme fort du football mondial n'a pas mâché ses mots pour s'en prendre à l'actuelle direction de la FIFA qui a confié l'organisation de la Coupe du monde 2030 au Maroc, à l'Espagne, au Portugal et à 3 autres pays… en Amérique du Sud.

Une Coupe du monde sur 6 pays et 3 continents !

Pour la première fois dans l'histoire de la Coupe du monde de football, 6 pays répartis sur 3 continents accueilleront la compétition sportive la plus populaire. L'Argentine, l'Uruguay, le Paraguay, l'Espagne, le Portugal et le Maroc sont les heureux élus. Si l'Amérique du Sud a l'honneur d'accueillir quelques matchs – 3 exactement –, c'est l'Europe et l'Afrique qui auront droit à l'organisation de la compétition.

La FIFA avait en effet annoncé, le mercredi 4 octobre, que le dossier conjoint entre le Maroc, l'Espagne et le Portugal, est l'unique candidature retenue pour l'organisation de la Coupe du monde 2030. La FIFA a précisé que l'Argentine, le Paraguay et l'Uruguay accueilleront les 3 premiers matchs de la compétition. Le reste de la compétition, soit 101, dont la grande finale, sera réparti entre l'Espagne, le Portugal et le Maroc.

Sports Rencontre cruciale entre Mahrez et Petkovic sur fond de tensions

Sepp Balatter qualifie d'« absurde » l'organisation de la Coupe du monde 2030

Cependant, cette formule inédite de la FIFA concernant l'organisation du Mondial 2030 n'a pas été sans susciter une sévère critique de la part de l'ancien patron de l'instance footballistique mondiale. En effet, l'ancien président de la FIFA, Sepp Blatter, qui avait déjà critiqué l'attribution de la Coupe du monde 2022 au Qatar en la qualifiant d'« erreur », s'est montré à nouveau très acerbe en évoquant l'organisation de l'édition 2030 de cette compétition.

Dans un entretien accordé au journal suisse SonntagsBlick, l'ancien patron de la FIFA a sévèrement critiqué la décision de son successeur, Gianni Infantino, d'attribuer la Coupe du monde 2030 à 6 pays. « Il est absurde de détruire le tournoi de cette manière », a-t-il dénoncé. « La phase finale de la Coupe du monde doit être un événement compact », poursuit celui qui a dirigé la FIFA de 1998 à 2015. Il estime que l'édition 2030 aurait dû se dérouler « exclusivement en Amérique du Sud pour des raisons historiques », afin de célébrer le centenaire du tournoi, dont la première édition a été organisée et remportée par l'Uruguay en 1930.


Vous aimez cet article ? Partagez !