Après 9 mois de vacance du poste, le Maroc nomme une ambassadrice en France

Les relations entre la France et le Maroc ne font que se dégrader depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron à la présidence. Les deux pays ont traversé des crises successives sans aucun signe d'apaisement, du moins pour le moment. Le dernier séisme qui a touché le royaume a été révélateur de la profondeur de la crise. En effet, le royaume chérifien a refusé l'aide de Paris.

Avant que cette crise ne soit étalée sur la place publique, la visite d'Emmanuel Macron dans le royaume, prévue à la fin de l'année 2022, n'a pas eu lieu. Reportée pour le début de l'année 2023, cette visite n'a cependant pas été programmée. Le malaise est grandissant entre les deux pays, Après le séisme, Macron a appelé à éviter toute polémique sur la décision marocaine (Refus de l'aide française) qu'il considère comme souveraine. Cependant, le débat est inévitable. La ministre française des Affaires étrangères, en essayant de rassurer l'opinion publique sur l'état des relations franco-marocaines, avait même affirmé, le 15 septembre sur LCI, qu'Emmanuel Macron avait été « invité » à Rabat. Le lendemain, une source gouvernementale marocaine avait indiqué qu'une visite d'Emmanuel Macron à Rabat n'était « pas à l'ordre du jour ».

Nouvelle ambassadrice sans aucune expérience en France

La communication française qui veut cacher la crise avec le Maroc a échoué pour la énième fois, en assurant un revers cinglant. Un autre élément est également révélateur du malaise franco-marocain. Il s'agit de la décision du roi Mohamed VI de rappeler son ambassadeur sans qu'un successeur ne lui soit désigné. Cet ambassadeur a été rappelé le 19 janvier 2023. Rabat a justifié cette décision par une procédure administrative normale qui fait suite à sa nomination par le roi Mohammed VI le 18 octobre à la tête d'un fonds souverain d'investissement ayant pour mission de dynamiser l'économie.

Politique Les Algériens, enjeu d'une élection législative sous haute tension en France

Toutefois, le royaume chérifien n'a pas désigné un nouvel ambassadeur dans l'Hexagone. Ce qui n'a rien anodin. Désormais, 9 mois après cette décision, le poste d’ambassadeur marocain à Paris a été pourvu. Samira Sitaïl, ancienne journaliste, a été nommée par le roi Mohammed VI. S'agit-il d'un signe d'apaisement du Maroc ? Les jours à venir le diront.

Ainsi, Mohammed VI a nommé, jeudi 19 octobre 2023, Samira Sitaïl nouvelle ambassadrice du royaume à Paris, selon un communiqué du Palais cité par l’AFP. Samira Sitaïl a été directrice de l’information sur la deuxième chaîne de télévision publique 2M. Elle endosse un rôle diplomatique pour la première fois. Un autre signe que la monarchie alaouite veut juste une ambassadrice pour la forme, sinon, il aurait nommé une personnalité chevronnée pour dépasser la crise avec Paris.


Vous aimez cet article ? Partagez !