L'Espagne aurait validé la nomination d'un nouvel ambassadeur d'Algérie : la crise tire à sa fin ?

Depuis plusieurs mois, la crise diplomatique entre l'Algérie et l'Espagne ne fait que s'enliser. Cette crise née du changement de position du gouvernement de Pedro Sanchez sur le dossier du Sahara occidental a eu plusieurs répercussions sur les relations entre les deux pays. L'Algérie a gelé le traité d'amitié qui lie les deux pays et a rappelé son ambassadeur en Espagne. Un ambassadeur qui n'a jusqu'à présent pas repris son poste.

Cette crise a également eu un impact très négatif sur les échanges commerciaux entre l'Algérie et l'Espagne. Hormis, les exportations de gaz algérien qui ne sont pas interrompues, les importations algériennes ont drastiquement diminué, mettant ainsi plusieurs entreprises espagnoles dans la difficulté. Toutefois, ces derniers temps, une lueur d'espoir est née pour l'amélioration de ces relations. Au début de ce mois de novembre, le journal espagnol El Confidencial a révélé qu'Alger était prêt à nommer un nouvel ambassadeur à Madrid, après 19 mois de vacances.

Cette information a été confirmée implicitement par les déclarations du président du Cercle de commerce et d’industrie algéro-espagnol (CCIAE), Djamel Eddine Bouabdallah. Ce dernier avait abordé sur le journal TSA l'éventualité du retour de l’ambassadeur d’Algérie à Madrid. « Il y a eu des contacts entre les deux parties en septembre à New York, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies. Il y a eu une entente sur un retour progressif des relations entre l’Algérie et l’Espagne », avait-il affirmé.

Politique Les Algériens, enjeu d'une élection législative sous haute tension en France

Vers un retour progressif à la normale des relations, après le retour de l'ambassadeur d'Algérie à Madrid

Il semble que cette option se confirme de plus en plus. Le journal espagnol ABC révèle que le gouvernement espagnol a validé, mardi 14 novembre, lors d’un Conseil des ministres, la nomination du nouvel ambassadeur d’Algérie à Madrid. En effet, le compte rendu du Conseil des ministres espagnol, fait mention d’un « accord » pour la nomination d’un « chef de mission étrangère » à Madrid.

Toutefois, ce document ne mentionne pas explicitement l’Algérie, mais le journal ABC, qui s'appuie sur des sources diplomatiques, assure qu’il s’agit « entre autres, du nouvel ambassadeur d’Algérie en Espagne ». Le journal souligne que l’aval du gouvernement espagnol à la nomination du nouvel ambassadeur d'Algérie à Madrid doit être communiqué aux autorités algériennes qui annonceront, par la suite, l’identité du titulaire du poste. Ainsi, les procédures se font par les voies diplomatiques établies entre les deux pays. Donc, les jours à venir devront confirmer cette information et par ricochet le début du retour à la normale des relations algéro-espagnoles.


Vous aimez cet article ? Partagez !