En France, le policier qui a tué Nahel a été remis en liberté

Le policier qui a tiré mortellement sur le jeune Nahel a été mis en liberté, ce mercredi 15 novembre. C'est le juge d'instruction qui a ordonné la mise en liberté du policier auteur du tir qui a coûté la vie à Nahel un certain 27 juin 2023, à Nanterre.

Selon le média France Inter qui a rapporté l'information1, le fonctionnaire de police, en détention provisoire depuis le 29 juin 2023, est désormais placé sous contrôle judiciaire. Il est toujours poursuivi et mis en examen pour homicide volontaire. En plus, il est interdit de port d'arme, interdit de se rendre à Nanterre, où il a tué le jeune Nahel, 17 ans et d'origine algérienne, et il lui est interdit d'entrer en contact avec les parties civiles.

Pour le juge d'instruction qui a fini par accepter de libérer le policier, le risque de concertation ne suffit plus à le maintenir en détention. C'est parce que les auditions des parties civiles et les interrogatoires des deux policiers sur place ont été réalisés. Plus encore, pour le magistrat instructeur, la détention n'apparaît pas comme l'unique moyen d'assurer la protection du policier auteur de l'homicide, notamment 5 mois après les faits.

Société « L'immigration tue » : CNews écope d'une amende de 60'000 euros

Plusieurs demandes de remise en liberté ont été déposées par le policier et ses avocats, mais elles ont toutes été rejetées par la cour de cassation, souligne la même source, qui n'a pas omis de rappeler que l'homicide qui a coûté la vie au jeune adolescent a provoqué, au début de l'été, plusieurs nuits d'émeutes violentes dans de nombreuses villes de France.

Pour rappel, le jeune Nahel, un Franco-Algérien âgé de 17 ans, a été tué le 27 juin par un policier en service, et ce, suite à un refus d'obtempérer. Cet acte a déclenché une onde de choc dans toute la France et a provoqué de violentes émeutes dans de nombreux quartiers de la capitale française et dans de nombreuses villes, à l'instar de Toulouse, Lyon, Lille et Bordeaux. Même l'Algérie a réagi en exprimant son choc et sa consternation, tout en disant faire confiance au gouvernement français pour « assumer pleinement son devoir de protection, soucieux de la quiétude et de la sécurité dont doivent bénéficier nos ressortissants sur leur terre d'accueil ».


  1. Mort de Nahel : le policier auteur du tir remis en liberté, 15 novembre 2023, ObservAlgérie 


Vous aimez cet article ? Partagez !