En Espagne, les arrivées de harraga au départ de l'Algérie en nette hausse

harraga, migrants sur une barque, en mer

Le nombre de harraga traversant la Méditerranée au départ de l’Algérie pour rejoindre les côtes espagnoles, a atteint cette année des proportions alarmantes. Selon un bilan établi par l’ONG espagnole, Caminando Fronteras, le nombre de migrants clandestins arrivés en Espagne au départ de l’Algérie a connu depuis le début de l’année en cours une hausse de 11,5 % par rapport à l’ensemble de l’année 2022.

L’Espagne constitue l’une des principales destinations des harraga au départ de l’Algérie via la Méditerranée. Au péril de leur vie, des milliers de personnes tentent de rejoindre chaque année les côtes espagnoles à travers des embarcations de fortune. Les chiffres publiés par des ONG espagnoles sur le nombre de harraga qui ont rejoint le pays ibérique depuis le début de l’année 2023, au départ de l’Algérie donne le tournis.

Depuis le début de l’année en cours, 13.044 harraga en provenance des côtes algériennes ont réussi à atteindre l'Espagne, contre 11.699 sur l'ensemble de 2022, soit une augmentation de 11,5%, rapporte le site Infos Migrants. La majorité des migrants ont rejoint l’Espagne au départ d’Oran, de Mostaganem ou de Cherchell. Selon l'ONG espagnole Caminando Fronteras, 102 migrants n'ont pas survécu à leurs traversées au premier semestre 2023.

Le nombre de harraga a connu une hausse de 46,7% durant l’été 2023

La route migratoire qui passe par les Baléares a été emprunté depuis le début de l’année en cours par 1.821 harraga en provenance de l’Algérie, contre 2.579 pour toute l’année 2022, d’après un décompte de l’agence de presse EFE. Cette route migratoire a connu durant l’été 2023 une augmentation de 46,7% des arrivées par rapport à la même période l'année 2022.

Cependant, si le nombre de harraga au départ de l’Algérie a connu cette année une forte augmentation, la majorité des arrivés aux Baléares sont originaires de l’Afrique subsaharienne. Selon la Croix-Rouge locale, 40% des migrants arrivés depuis le début de l’année sur l'île sont originaires de différents pays d’Afrique subsaharienne. Alors qu'en 2022, ils ne représentaient que 11,8% du nombre total de personnes arrivées à  cet archipel, selon la même source.

Retour en haut
Share via
Copy link