Les harraga algériens continuent à traverser vers les côtes espagnoles

L'arrivée de l'automne et le changement climatique ne semblent pas dissuader les Algériennes et les Algériens déterminés à quitter leur pays pour rejoindre l'Europe. Les embarcations de harraga continuent à quitter la côte algérienne pour atteindre la rive nord de la Méditerranée, particulièrement les côtes espagnoles envahies par les migrants de différentes nationalités, notamment algérienne et marocaine.

La page Facebook de l'activiste espagnol, membre du Centre international pour l'identification des migrants disparus (CIPIMD), Francisco Jose Clemente Martin, connaît plusieurs mises à jour quotidiennement. C'est que le jeune Espagnol a toujours des informations à communiquer, particulièrement quand il est à la recherche de l'identité de personnes décédées ou disparues.

Il a même publié, ce samedi 15 octobre, la vidéo d'un jeune migrant algérien qui s'est adressé à lui directement pour l'informer que lui et ses camarades étaient arrivés. C'est dire que l'activiste du CIPIMD est devenu très populaire parmi les jeunes Algériens tentés par l'aventure.

Société Les chiffres sur les mariages, divorces, natalité et espérance de vie en Algérie (ONS)

Des femmes parmi les harraga

Quelques heures plus tôt, Francisco Jose Clemente Martin avait révélé le sauvetage d'une embarcation venue d'Algérie. Selon lui, les 12 Algériens à bord avaient démarré mardi de la côte de Aïn Temouchent, dans l'ouest de l'Algérie. Il s'agit de 11 hommes et une femme qui ont fait la traversée à bord d'un Zodiac rouge doté d'un moteur de 60 chevaux.

L'activiste n'a pas cité la ville espagnole où ils ont accosté, contrairement à la publication précédente qui annonçait le sauvetage de deux embarcations de harraga algériens, et ce, par la garde civile de la ville de Carthagène. L'embarcation avec 15 personnes à bord a été prise en charge par les équipes médicales du port de Carthagène. Mais celle qui comptait 4 personnes a été secourue loin des côtes et les personnes sauvées ont été transférées à l'hôpital, fait savoir Francisco Jose Clemente Martin.

Des harraga algériens à la dérive secourus en mer

L'activiste du CIPIMD fait également part du sauvetage d'une embarcation qui avait quitté jeudi la côte de Boumerdes, à l'est d'Alger, pour les îles Baléares. À bord, 15 personnes, dont 13 ressortissants subsahariens et 2 Algériens. Le jeune Espagnol a également fait part, vendredi 14 octobre, du sauvetage de deux embarcations venues d'Algérie. 12 personnes qui dérivaient depuis plusieurs jours ont été sauvées du côté d'Almeria, alors que 9 autres Algériens ont pu atteindre Palma de Majorque sains et saufs.

Société À Bruxelles, les musulmans n'ont nulle part où enterrer leurs morts

Enfin, dans une autre publication, vendredi, le militant du CIPIMD a fait part du sauvetage d'une embarcation avec à son bord 15 Algériens partis de la ville d'Oran. Parmi eux, 2 femmes, dont 1 enceinte qui a été transférée aussitôt vers un établissement hospitalier. Francisco Jose Clemente Martin précise que les 15 harraga étaient à la dérive pendant cinq jours. Après leur sauvetage, certains d'entre eux présentaient des signes de déshydratation. 4 occupants ont été évacués à l'hôpital, indique encore le même activiste.


Vous aimez cet article ? Partagez !