Importation de véhicules : les marques françaises de retour en Algérie

Importation de véhicules - Voitures neuves - marques françaises

Après plusieurs mois d’attente, les autorités algériennes ont donné leur feu vert pour l’importation de véhicules neufs de plusieurs marques étrangères. Parmi ces dernières figurent les voitures françaises. C’est ce qu’a annoncé, ce mardi 28 novembre, un responsable au ministre de l’Industrie et de la Production pharmaceutique en charge du dossier de l’importation de véhicules.

Ce qui était considéré par de nombreux observateurs dans le dossier de l’importation de véhicules neufs, comme une « interdiction » prise par les autorités algériennes concernant les marques françaises, s’est avéré finalement sans fondement. En effet, les Algériens peuvent désormais renouer avec les voitures neuves de marques françaises et de plusieurs autres marques étrangères, et ce, à partir de janvier prochain.

Après l’entrée sur le marché algérien de la marque italienne Fiat et allemande Opel ainsi que de deux marques chinoises, Cherry et Geely, qui ont lancé la commercialisation de leurs nombreux types de voilures, c’est autour de plusieurs autres marques étrangères à obtenir de la part des autorités algériennes l’autorisation de leur importation en Algérie. Il s’agit essentiellement des marques françaises et japonaises, très demandées par les Algériens.

Importation de véhicules : Renault, Peugeot, Suzuki, Toyota et Hyundai de retour en Algérie

Intervenant ce mardi sur la chaîne de télévision Echourouk, le directeur de l’intelligence économique au ministère de l’Industrie et de la Production pharmaceutique, Mokdad Aggoun, a annoncé que 13 nouvelles autorisations provisoires d’importation de véhicules neufs ont été accordées à des marques françaises et asiatiques. Parmi ces marques, le même responsable qui préside également le secrétariat technique chargé du suivi du dossier automobile auprès du ministère, a cité les deux marques françaises Peugeot et Renault.

Les marques japonaises Toyota et Suzuki, très prisées par les Algériens, ont également reçu l’autorisation pour leur entrée sur le marché algérien, selon Mokdad Aggoun. Il a révélé aussi que le constructeur sud-coréen, Hyundai, avait exprimé « sa volonté de se lancer dans la production automobile en Algérie ». Le même responsable a affirmé que l’Algérie tablait sur l’arrivée de 180.000 véhicules neufs de toutes marques au vu des 74 licences provisoires d’importation accordées.

Retour en haut
Share via
Copy link