Usine de véhicules : voici le montant que le constructeur chinois Chery investira en Algérie

Chery - Algérie - Usine de véhicules -

C'est le retour de l'effervescence autour du marché des véhicules en Algérie, y compris autour de l'usine de véhicules. Après l'arrivée des constructeurs italien, Fiat, chinois Chery et allemand Opel, les informations circulant sur la Toile et les médias tournent autour de l'ouverture des usines de montage, avec un taux d'intégration appréciable, comme le souhaitent les autorités publiques. Si l'usine de Fiat à Oran va bientôt entrer en production, celle de Chery n'a pas encore connu de lancement.

L'usine de véhicules Chery devrait être implantée à Bordj Bou Arreridj, selon Aïmene Cheriet, Directeur général d'Auto Leader Company (ALC) partenaire algérien du constructeur chinois. Dans cet objectif, la somme de 110 millions de dollars sera investie par la joint-venture entre Chery et ALC. Le patron de la partie algérienne n'a pas précisé les quotes-parts de chacun dans ces 110 millions de dollars d'investissements.

C'est dans les colonnes du média électronique Asharq Business que le responsable algérien a fait cette annonce, précisant que les actions de la SPA seront réparties, à raison de 65 % pour la partie algérienne et de 35 % pour la partie chinoise. Donc, largement au dessus de la règle 51/49 % en vigueur en Algérie. Il précisera que Chery va produire jusqu'à 100.000 véhicules par an et compte aller jusqu'à l'exportation de ses produits, notamment vers les pays africains.

Usine de véhicules Chery en Algérie : Vers la production de 100.000 voitures par an

Selon la même source, l'accord entre ALC et Chery porte sur la production, dans leur usine de véhicules à Bordj Bou Arreridj, de trois modèles de la marque chinoise, à savoir la Tiggo 2, la Tiggo 4 et l'Arrizo 5. Dans le même entretien, Aïmene Cheriet ne donne pas de détails sur les modèles à produire en Algérie mais rappelle que l'engagement pris avec le ministre de l'Industrie et de la production pharmaceutique, Ali Aoun, sera respecté. Un engagement pris lors d'une rencontre entre le ministre et le DG de Chery de la région MENA qui fait état de la production de 100.000 véhicules annuellement.

Mais, il importe de préciser que ces 100.000 véhicules ne seront pas produits dès la première année dans l'usine de véhicules de BBA. Selon le Directeur général d'ALC, Aïmene Cheriet, Chery Algérie produira 24.000 véhicules la première année et passera à 50.000 véhicules dès la deuxième année. L'usine de Bordj Bou Arreridj atteindra 100.000 véhicules dès la troisième année de production, selon le même responsable qui suggérera que le début de la production se fera en 2024, puisque "2024 sera la dernière année pour l’importation de voitures Chery en Algérie".

Retour en haut
Share via
Copy link