Pétrole : l'Algérie réagit à la chute des prix

Algérie - Pétrole - Prix - OPEP+

Le pétrole traverse une mauvaise période. Contrairement aux prévisions pour cette fin d'année, les prix du pétrole ont chuté pour plusieurs raisons. En effet, en plus de la morosité du contexte économique mondial, les différends au sein de l'Organisation des pays producteurs du pétrole et leurs alliés (OPEP+)  jouent un rôle dans ce recul des prix.

Ce samedi 9 décembre, les prix sont toujours très bas même s'ils ont connu une relative hausse après six séances de baisse. Le Brent, référence du pétrole algérien, se négocie toujours sous la barre symbolique des 80 USD. Il est cédé à 75,65 USD. De son côté, le brut américain West Texas Intermediate est cédé à 71,26 USD. L'Algérie a réagi à cette chute des prix. Le ministre de l'Énergie et des mines a indiqué dans un communiqué que « le ministre Mohamed Arkab a informé que l’OPEP et ses partenaires de la Déclaration de Coopération demeurent extrêmement vigilants et attentifs à l’évolution des fondamentaux du marché pétrolier à court terme. En cas de nécessité, il n’a pas exclu la possibilité d’une prolongation des réductions volontaires au-delà du premier trimestre 2024. De même, des mesures additionnelles pourraient être envisagées si elles s’avèrent nécessaires afin d’assurer une stabilisation durable du marché pétrolier ».

L'Algérie réaffirme donc sa disponibilité à agir pour soutenir les prix de l'or noir. le ministre a réitéré la décision de l'Algérie de réduire sa production de 51.000 barils/jour du 1er janvier au 31 mars 2024. « Cette mesure, adoptée de manière préventive et en concertation avec plusieurs membres de l’OPEP+, vise à réaligner le marché pétrolier international sur ses fondamentaux intrinsèques plutôt que de le soumettre aux fluctuations irrationnelles des spéculateurs, responsables de la volatilité accrue et de l’instabilité observées », explique le communiqué du ministère.

Pétrole : l'Algérie respectera son engagement de réduire sa production

« Toutes les mesures nécessaires ont été prises avec l’Agence de valorisation des hydrocarbures (Alnaft), la société pétrolière nationale Sonatrach et ses partenaires. L’objectif de ces actions est de garantir que l’Algérie respecte intégralement son engagement à réduire volontairement sa production tout au long du premier trimestre prochain »,  affirme le communiqué. Il faut souligner que dans cette conjoncture difficile que traverse les marchés pétroliers, le président russe Vladimir Poutine et le roi saoudien ont appelé en marge de la visite effectuée par Poutine en Arabie saoudite « à adhérer à un accord sur la réduction de la production pour le bien de l’économie mondiale ».

Retour en haut
Share via
Copy link