Pétrole : Stimulés par les attaques des Houthis en mer rouge, les prix rebondissent

En cette fin de l'année, les prix du pétrole vacillent. Ils ont nettement reculé pendant plusieurs jours avant de rebondir en raison de la situation sécuritaire en mer rouge. En effet, ces derniers jours, le monde assiste à la multiplication des attaques des Houthis contre des navires en Mer Rouge. Cette situation a impacté le commerce international durant des semaines. Elle a sérieusement compliqué l'acheminement du pétrole.

Ainsi, les attaques des rebelles houthis du Yémen se poursuivent. Ce mouvement a affirmé avoir mené des attaques contre deux navires norvégiens qui seraient « liés à Israël ». L'insécurité en Mer Rouge a donc atteint un point où le groupe pétrolier BP a suspendu tout transit via ce passage. L'armateur français CMA-CGM et le Taïwanais Evergreen ont également annoncé interrompre le transit via ce passage. Cela induit automatiquement l'augmentation des frais de transports du pétrole étant donné qu'en contournant ce passage les navires paient plus de charges et passent plus de temps en mer.

Le pétrole a atteint 80 dollars

Ce mercredi 20 décembre, les prix maintiennent leurs gains des derniers jours et ont atteint la barre symbolique des 80 USD. Le Brent, référence du pétrole algérien, se négocie, en effet, à 80,23 USD. De son côté, le brut américain West Texas Intermediate est cédé à 75 USD. Les prix du pétrole gagnent ainsi plus de 2 dollars en une journée. Il faut dire qu'en raison de ces attaques, même les prix du gaz devraient connaitre une hausse. Plusieurs compagnies maritimes et quelques transporteurs de gaz naturel liquéfié (GNL) ont décidé d'éviter la principale route commerciale mondiale est-ouest. C'est un coup dur pour cette filiale en sachant que, cette année, un total de 16,2 millions de tonnes métriques (MMt), soit 51% des échanges de GNL, ont transité par le canal de Suez depuis l'est du bassin atlantique, tandis que 15,7 MMt ont emprunté le canal depuis l'ouest du bassin pacifique, selon S&P Global Commodity Insights.

Économie L'Algérie signe un contrat historique pour son projet solaire

Le transport maritime est donc compliqué pour le pétrole et le gaz et cela devrait faire exploser les prix si la situation perdure. Toutefois, l'annonce des Américains de la mise en place d'une nouvelle force de protection face à ces attaques a relativement calmé les marchés pétroliers.


Vous aimez cet article ? Partagez !