Reprise des échanges commerciaux entre l'Algérie et l'Espagne

Les échanges commerciaux entre l’Algérie et l’Espagne reprennent peu à peu, et ce, après plus d’une année et demie de blocage suite à la brouille diplomatique entre les deux pays. Une reprise qui intervient dans le sillage du dégel diplomatique entre Alger et Madrid, enclenché en septembre et acté en novembre 2023.

La reprise des échanges commerciaux entre l’Algérie et l’Espagne est actée par la récente décision des autorités algériennes d’autoriser à nouveau l’importation des produits avicoles par les opérateurs algériens depuis le pays ibérique. Une nouvelle qui n’est pas faite sans soulager les milliers de professionnels de la filière avicole en Algérie, mais aussi de leurs homologues en Espagne qui ont été impactés par la suspension des importations décidée par l’Algérie.

En effet, les banques algériennes ont été destinataires d’une note de l’Association professionnelle des banques et des établissements financiers (ABEF), datée du 14 janvier 2024, les informant que « l’importation des intrants avicoles, en l’occurrence les poussins repro chair, les poussins repro ponte ainsi que les œufs à couver, en provenance du royaume d’Espagne est autorisée ».

Économie Ministre des Finances : L'Algérie deviendra un pays émergent dans 3 ans à cette condition

Ainsi, les banques algériennes sont autorisées à domicilier les transactions liées à l’importation des produits avicoles cités dans la note de l’ABEF, en provenance d’Espagne. « C’est une mesure qui contribuera à réguler le marché du poulet à court et à long termes », a affirmé au journal L’Algérie Aujourd’hui, Ali Benchaïba, président de la Fédération nationale des aviculteurs.

Vers un dégel des relations commerciales entre l’Algérie et l’Espagne

Selon lui, l’autorisation de l’importation des intrants avicoles depuis l’Espagne devrait contribuer à la stabilisation du marché de la volaille en Algérie. « L’importation de l’œuf à couver va permettre d’avoir une production de poulet suffisante pour satisfaire le marché national durant le mois de ramadan avec des prix abordables pour les consommateurs », a expliqué Ali Benchaïba.

De son côté, Djamel Bou Abdallah, président du Conseil d’affaires algéro-espagnol, a indiqué dans une déclaration au site TSA que la décision des autorités algériennes d’autoriser à nouveau l’importation des intrants avicoles depuis l’Espagne « est un cheminement logique et prévisible », après l’installation de l’ambassadeur d’Algérie à Madrid et l’ouverture de nouvelles lignes d’Air Algérie avec l’Espagne . « Nous attendions avec impatience le dégel des échanges commerciaux, ce qui est en train de s’opérer et d’une façon graduelle », ajoute-t-il.


Vous aimez cet article ? Partagez !