Les Américains invités à investir dans les terres rares en Algérie

Terres rares - Métaux rares - Algérie - Investissement - Secteur minier

L'Algérie est gâtée par la nature. Son sol et son sous-sol regorgent de richesses naturelles. En plus des hydrocarbures, les richesses minières de l'Algérie sont énormes. Le pays possède également des minéraux très recherchés et des terres rares très convoitées. Ces richesses représentent un grand intérêt pour les États-Unis. L'investissement dans l'exploitation de ces ressources a été au cœur des discussions lors de la 17ᵉ édition du Forum algéro-américain de l'énergie, qui s'est tenu du 7 au 9 novembre 2023 aux États-Unis.

L'intérêt des Américains pour l'investissement en Algérie a été confirmé lors de la rencontre, mardi 23 janvier, du ministre algérien de l’Énergie et des mines, Mohamed Arkab, avec une délégation d’hommes d’affaires américains conduite par les présidents du Conseil d’affaires algéro-américain (USABC), MM. Ismaïl Chikhoune et David Wilhem. Cette délégation est composée des plus importantes entreprises américaines opérant dans le secteur de l’énergie et des mines qui ont affiché leur volonté d’investir dans ce domaine stratégique en Algérie.

Cette rencontre a été l'occasion pour le ministre algérien d’insister sur la volonté de l’Algérie de mieux valoriser ses ressources minières en explorant et exploitant son riche patrimoine minier. Il a tenu à appeler les entreprises américaines à investir dans le secteur minier et à former des partenariats gagnant-gagnant avec les entreprises algériennes.

Les USA emboîtent le pas au Japon et la France au sujet des terres rares en Algérie

Mohamed Arkab a également mis en avant la nécessité du transfert des connaissances et du savoir-faire américain, notamment dans les domaines de la recherche et de l’exploration. Il a invité les entreprises américaines à contribuer à la valorisation des richesses minières et du développement du secteur minier en Algérie, notamment dans le domaine des terres et métaux rares.

Par ailleurs, les hommes d'affaires reçus par le ministre algérien ont exprimé l’intérêt que portent les entreprises américaines pour l’investissement en Algérie, y compris concernant les terres rares. Pour concrétiser les projets miniers, les deux parties se sont entendues sur la tenue de rencontres et de réunions dans le but d’approfondir les concertations et les discussions visant à définir des projets palpables, exploiter les opportunités offertes et exécuter des partenariats d’investissements équilibrés, solides et mutuellement bénéfiques.

Il faut dire que les USA ne sont pas le seul pays à s'intéresser aux métaux et terres rares algériens. Le Japon ainsi que la France ont déjà exprimé leur intérêt pour le secteur. Le sujet a été au menu d'un entretien entre Bruno Le Maire, le ministre français de l'Économie, et le ministre algérien de l'Énergie et les Mines, Mohamed Arkab. Ces ressources ont également fait partie des points discutés lors de la visite du ministre délégué des Affaires étrangères du Japon, Yamada Kenji, en Algérie à la fin de l'année 2022.

Retour en haut
Share via
Copy link